Accéder au contenu principal
Chine

Trois contrats signés entre la France et la Chine à l'ouverture du Salon de l'agroalimentaire de Shanghai

La France vient d'obtenir un contrat avec la Chine pour ouvrir une nouvelle ferme à foie gras pour le groupe Rougier.
La France vient d'obtenir un contrat avec la Chine pour ouvrir une nouvelle ferme à foie gras pour le groupe Rougier. PHOTO / OLLI GEIBEL
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le Salon international de l'agroalimentaire (Sial) vient d'ouvrir ses portes pour trois jours à Shanghai en Chine. Vin, viande, produits laitiers, confiseries : tous les secteurs sont représentés. Le Sial attire plus de 2 200 exposants venus du monde entier pour vendre en Chine, le premier marché alimentaire mondial. Après les scandales alimentaires des derniers mois, la France marque des points dans la filière et vient de signer trois contrats avec la Chine.

Publicité

Avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Surreau

Il y a trois mois, des traces de cheval étaient retrouvées dans des hamburgers en Irlande. Le scandale alimentaire a ensuite éclaboussé une partie de l’Europe. Trois mois plus tard, la Commission européenne passe à l’attaque : Bruxelles a présenté hier, lundi 6 mai,  un arsenal législatif, avec notamment des sanctions financières plus lourdes, en cas de fraude.

La Chine, elle, est plongée dans une série d’affaires qui n’en finit pas. Il y a eu les rats, les renards, vendus comme de la viande de bœuf ou de mouton, les 40 tonnes de cochons morts, écoulées sur les marchés. C’est dans ce contexte particulier que le Salon international de l’agroalimentaire a ouvert ses portes à Shanghai.

La France, premier fournisseur européen en Chine

La France est le 8ème fournisseur de nourriture en Chine et le premier fournisseur européen. Et la marge de progression est encore importante, puisque avec les scandales alimentaires sur le lait, la viande de porc, la classe moyenne chinoise se tourne de plus en plus vers les produits occidentaux réputés plus sûrs.

D’ailleurs, lors de la visite de François Hollande en Chine, il y a deux semaines, le président français a insisté pour faire de l’agroalimentaire un axe majeur de coopération entre la France et la Chine.

Trois contrats signés sur le Sial

Suite logique, Guillaume Garot, le ministre délégué à l’Agroalimentaire, vient de signer sur le Sial trois contrats.

Un accord de distribution pour les biscuits Michel et Augustin, la vente de 1 000 porcs reproducteurs, afin d’améliorer la qualité de la viande chinoise, et la création d’une nouvelle ferme à foie gras pour le groupe Rougié, qui produit déjà en Chine, mais qui n’a pas encore le droit de faire venir de France du foie frais.

Cette barrière devrait rapidement tomber, indique le ministre, en espérant que la charcuterie, largement défendue par François Hollande lors de sa visite en Chine, suivra bien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.