Accéder au contenu principal
Pakistan / Législatives

Pakistan: Nawaz Sharif revendique la victoire de son parti aux législatives

L'ancien Premier ministre Nawaz Sharif à Lahore, ce samedi 11 mai 2013.
L'ancien Premier ministre Nawaz Sharif à Lahore, ce samedi 11 mai 2013. REUTERS/Mohsin Raza
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le dépouillement est en cours au Pakistan, mais déjà les premiers résultats sont annoncés après la journée d'élections législatives de ce samedi 11 mai. Un scrutin pour choisir députés de l'Assemblée nationale et représentants des Assemblées provinciales. L'ancien Premier ministre Nawaz Sharif revendique la victoire. La Ligue musulmane (PML-N) rafle plus de 110 des quelque 272 sièges que compte l’Assemblée nationale, selon les résultats préliminaires diffusés par les médias pakistanais. Le Mouvement pour la Justice (PTI) de l'ancienne star du cricket Imran Khan reconnaît, lui, sa défaite. Il arrive deuxième avec un résultat qui dépasse les prévisions. Pour le Parti du peuple pakistanais (PPP), au pouvoir ces cinq dernières années, c’est la déconfiture.

Publicité

Avec notre correspondante à Islamabad, Gaëlle Lussiaà-Berdou

C’est une victoire pour Nawaz Sharif, déjà deux fois Premier ministre dans les années 1990. Une revanche par la voie des urnes pour celui qui avait été expulsé du pouvoir par Pervez Musharraf en 1999. Sa Ligue musulmane a surfé sur l’insatisfaction des électeurs après les cinq années au pouvoir du Parti du peuple pakistanais. Le parti du président Asif Ali Zardari a subi un revers considérable, miné par des accusations de corruption, entre autres.

Il y a un deuxième gagnant dans cette élection : Imran Khan. L’ex-champion de cricket, devenu politicien, rafle près de 35 sièges. Une entrée fracassante dans le paysage politique alors que son parti, le Mouvement pour la Justice, avait boycotté les élections en 2008 et obtenu un seul siège en 2002.

Aucun parti n’a réussi à remporter une majorité. Il reste donc à voir qui pourra former une coalition capable de diriger le gouvernement. Au vu des résultats, Nawaz Sharif a tendu la main aux autres partis. Jusqu’ici, Imran Khan a toujours refusé d’envisager une alliance avec les partis traditionnels.

Forte participation

Les Pakistanais ont été nombreux à se rendre aux bureaux de vote, qui sont d'ailleurs restés ouverts une heure de plus que prévu. Ce samedi 11 mai au soir, après leur fermeture, la commission électorale parlait d'une participation énorme malgré les nouvelles violences qui ont eu lieu en ce jour de vote. A Karachi et dans la province du Baloutchistan, les attaques ont fait 22 morts en tout.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.