Accéder au contenu principal
Pakistan

Nawaz Sharif, le «lion du Pendjab» de retour au pouvoir

Nawaz Sharif après la victoire de son parti aux élections législatives pakistanaises, le 11 mai 2013.
Nawaz Sharif après la victoire de son parti aux élections législatives pakistanaises, le 11 mai 2013. AFP PHOTO / ARIF ALI
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Les Pakistanais ont voté ce samedi 11 mai et c’est Nawaz Sharif qu’ils ont choisi. Son parti, la Ligue musulmane du Pakistan, hériterait d'au moins 110 sièges. Nawaz Sharif va devoir maintenant former un gouvernement de coalition. Les tractations ont déjà dû commencer.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Lahore, Christophe Paget

Nawaz Sharif, 63 ans, réussit un retour parfait, d’autant que la participation à cette élection a été très importante. On le surnomme le « lion du Pendjab ». C’est dans cette région, la plus peuplée et la plus prospère du pays, qu’il a commencé sa carrière politique. Il en est devenu en quelques années le chef, lorsqu’il était le protégé du dictateur Zia.

En 1990, Nawaz Sharif devient Premier ministre du Pakistan. Il est destitué trois ans plus tard quand son gouvernement est accusé de corruption. Il retrouve le pouvoir en 1997. Cette fois, c’est le coup d'Etat de Pervez Musharraf qui le contraint à l'exil en Arabie Saoudite. Il n’en reviendra qu’en 2007.

Aujourd’hui, les dossiers qui attendent Nawaz Sharif sont nombreux. Le principal reste la crise énergétique qui handicape le pays économiquement et pèse sur la vie de ses habitants. Chef d'entreprise, magnat de l'acier, le nouvel homme fort du pays est partisan d’un libéralisme économique qu’il compte appliquer de nouveau.

Autre dossier important, celui de la sécurité. Le pays subit depuis des années les attaques des talibans pakistanais et il va devoir gérer la fin de la présence des forces internationales chez le voisin afghan. Nawaz Sharif est un partisan du dialogue avec les talibans, qui ne l’ont d’ailleurs pas visé pendant la campagne électorale. En 1991, il avait voulu faire de la charia, la loi coranique, la référence suprême du droit pakistanais. Enfin, Nawaz Sharif devra clarifier ses relations avec l'armée, toujours très méfiante à son égard.

En général, quand vous remportez le Pendjab, vous remportez les élections au niveau national.

Amélie Blom


Pour approfondir, lire l'article publié par Tony Cross, à Lahore, sur la version anglaise du site de RFI : « Nawaz Sharif set to return as Pakistani PM, will Imran Khan join government ? »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.