Accéder au contenu principal
Pakistan

Pakistan: Nawaz Sharif tend la main aux Etats-Unis et à l'Inde

A peine élu, Nawaz Sharif parle déjà politique étrangère.
A peine élu, Nawaz Sharif parle déjà politique étrangère. AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Pakistan, deux jours après sa victoire aux législatives, Nawaz Sharif tend la main au Etats-Unis et à l’Inde. Lors d’une rencontre avec la presse étrangère ce lundi 13 mai, le chef de la Ligue musulmane a promis de renforcer ses relations avec les deux pays.

Publicité

Avec notre correspondante à Islamabad, Gaëlle Lussiaà-Berdou

A peine élu, Nawaz Sharif parle déjà politique étrangère. Il assure que son pays, allié des Etats-Unis dans leur guerre contre le terrorisme depuis 2001, offrira tout son soutien aux Américains quand ils retireront leurs troupes d’Afghanistan l’an prochain.

Le Pakistan est souvent accusé de jouer un double jeu dans cette alliance et de soutenir en sous-main des groupes d’insurgés pour maintenir son influence sur le territoire afghan. Là-dessus, le nouvel homme fort d’Islamabad a déclaré : « Nous répondrons à ces inquiétudes et nous renforcerons notre relation ».

Autre sujet qu’il compte aborder avec les Américains : les bombardements de drones téléguidés par les Etats-Unis dans les zones tribales pakistanaises pour éliminer des terroristes présumés. Ces attaques sont très impopulaires au Pakistan, parce qu’elles tuent aussi des civils et parce qu’elles violent la souveraineté du pays.

Sur le plan des relations avec l’Inde, ennemie historique du Pakistan, Nawaz Sharif joue la détente : il invite son futur homologue indien à son investiture. Manmohan Singh a répondu qu’il souhaitait tourner la page sur le conflit qui oppose les deux pays depuis plus de soixante ans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.