Bangladesh

Effondrement au Bangladesh: le site a été déblayé mais le traumatisme est toujours là

La dernière survivante à été sortie des décombres 17 jours après l'effondrement du bâtiment, le 10 mai 2013.
La dernière survivante à été sortie des décombres 17 jours après l'effondrement du bâtiment, le 10 mai 2013. REUTERS/Sohel Ahmed

L'armée a annoncé lundi 13 mai qu'elle arrêtait les recherches dans les décombres de l'immeuble du Rana Plaza qui s'est effondré le 24 avril dernier. 1 127 personnes ont péri dans l'effondrement du bâtiment qui accueillait cinq usines textile où travaillaient environ 3 500 ouvriers pour produire des vêtements de marques comme Mango ou Benetton. 2 438 personnes ont survécu. Pour eux, c'est une nouvelle vie qui commence, marquée par le traumatisme.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Dacca, Sébastien Farcis

Trois énormes pelleteuses extraient les derniers blocs de ciment de ce trou béant où s'élevaient les neuf étages du Rana Plaza. La place est nette. Plus aucune chance donc de retrouver de nouvelles victimes.

« Elle était bloquée dans un espace de 60 cm de haut et de deux mètres de long, décrit un journaliste local présent lorsqu'on a découvert la dernière survivante, vendredi dernier. Une jeune ouvrière restée 17 jours prisonnière de cette montagne de ciment. C'était une petite poche. Et il semble qu'elle a survécu grâce à une bouteille d'eau ».

Pour ces milliers de travailleurs survivants de la pire catastrophe industrielle du Bangladesh, il restera le traumatisme. Parves, un superviseur pour la production de la firme britannique Bon Marché, se trouvait au 7e étage quand tout s'est effondré. Aujourd'hui, il a des angoisses et son regard est perdu dans le vide :

« Je pense qu'il faudra que je retourne travailler dans le textile, c'est la seule chose que je sais faire. Mais j'ai peur et je sais que je ne pourrai plus travailler dans un bâtiment de plus de deux étages ». La seule indemnité que Parves a reçu pour l'instant s'élève à 50 euros.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail