France Outre-mer

L’ONU inscrit la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser

Tahiti, l'une des îles de la Polynésie française.
Tahiti, l'une des îles de la Polynésie française. Flickr/Air Tahiti Nui

L’Assemblée générale de l’ONU a placé la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser. Une décision qui suscite la colère de Paris, qui parle «d’ingérence flagrante».

Publicité

Avec notre correspondant à New York,Karim Lebhour

Jusqu’au bout, la France aura tenté de faire échouer cette résolution de l’Assemblée générale de l’ONU sur la Polynésie française. Quelques heures avant l’adoption, l’Assemblée de Polynésie a demandé aux Etats membres de retirer ce texte, arguant que la Polynésie a un gouvernement librement élu. Les diplomates français ont aussi tenté de faire pression sur les Iles Salomon, Nauru, Tuvalu et Samoa, qui ont rédigé cette résolution.

Peine perdue. La Polynésie est désormais pour l’ONU un territoire à « décoloniser ». Concrètement, cela veut dire que la France est tenue de mettre en place un processus d’indépendance et de soumettre un rapport tous les ans.

Oscar Temaru présent pour le vote

Dans les faits, ces résolutions sont rarement respectées. Cette liste de décolonisation comprend déjà une vingtaine de territoires, dont Gibraltar ou encore les Iles Malouines. Plusieurs pays, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, les Pays-Bas et l’Allemagne se sont opposés à cette démarche.

L’ambassadeur français, lui, n’a pas assisté à la séance, et a laissé le siège de la France vide. Le président polynésien sortant, l’indépendantiste Oscar Temaru, était, lui, présent à l’Assemblée générale et a assisté à l’adoption de cette résolution avec gourmandise.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail