Chine / Inde

Pékin favorable à une plus grande ouverture du marché chinois aux produits indiens

Le Premier ministre chinois Li Keqiang et son homologue indien Manmohan Singh.
Le Premier ministre chinois Li Keqiang et son homologue indien Manmohan Singh. Reuters

C’est ce qu’a affirmé, ce mardi 21 mai, Li Keqiang en quittant New Delhi pour Bombay, la capitale économique indienne. L’Inde est en effet la première étape de ce premier voyage officiel à l’étranger du nouveau Premier ministre chinois. Et après avoir rassuré les Indiens sur les questions de sécurité, ce dernier entend désormais répondre aux inquiétudes de New Delhi concernant le déficit commercial entre les deux pays.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Ce n’est pas la première fois que les dirigeants chinois s’engagent à réduire le déficit commercial avec l’Inde, mais cette fois le contexte a changé. Après les salutations traditionnelles indiennes devant un parterre d’hommes d’affaire, Li Keqiang est tout de suite entré dans le vif du sujet : « La Chine n’a jamais eu l'intention de développer un excédent commercial », a expliqué le Premier ministre chinois avant d’ajouter : « La Chine souhaite que d’avantage de produits indiens puissent avoir accès au marché chinois ».

Car pour l’instant, il y a bien un gros creux dans la courbe des échanges bilatéraux : moins 29 milliards de dollars en 2012 pour l’Inde, alors que la totalité des échanges s’élevaient à 67,8 milliards de dollars l’an dernier, selon les statistiques indiennes, contre 75,6 milliards de dollars l’année précédente. L’Inde importe majoritairement des produits manufacturés (électroniques, machines), tandis qu'elle exporte vers le marché chinois des produits tels que les métaux et le textile.

C’est d’ailleurs là que le bât blesse. Paradoxalement, New Delhi n’a pas assez investi dans les industries manufacturières telles que le textile, alors que la Chine est en train de quitter un modèle de croissance basée uniquement sur les exportations, en raison notamment de salaires plus élevés qu’autrefois. Pour réduire le déficit commercial, l’Inde doit donc fabriquer les produits dont la Chine a besoin. Cela prendra du temps estiment les experts : entre cinq et sept ans !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail