Accéder au contenu principal
Japon

Fukushima: des taux très élevés de radioactivité relevés dans les eaux souterraines de la centrale

Un ouvrier à côté des réservoirs d'eau de la centrale de Fukushima, le 12 juin 2013.
Un ouvrier à côté des réservoirs d'eau de la centrale de Fukushima, le 12 juin 2013. REUTERS/Noboru Hashimoto/Pool/Files
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Du strontium 90 et du tritium, des substances très radioactives ont été découvertes dans les eaux souterraines au pied des réacteurs de la centrale de Fukushima. Ces éléments radioactifs très dangereux sont détectés dans l'eau utilisée pour refroidir les réacteurs au moment où Tepco, l'opérateur de la centrale, cherche à obtenir du gouvernement l'autorisation de déverser dans l'océan Pacifique de l'eau contaminée faiblement radioactive faute de place pour continuer à la stocker.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Le strontium 90 découvert dans les eaux souterraines de la centrale de Fukushima, est un dérivé de la fusion de l’uranium et du plutonium dans les réacteurs nucléaires, mais aussi les armes atomiques.

Le taux de strontium mesuré sur le réacteur numéro 2 a été multiplié par 100 ces six derniers mois. Tepco, l’opérateur, assure que les eaux souterraines contaminées au strontium ne se sont pas déversées dans l’océan Pacifique pourtant très proche des réacteurs.

Chaque jour, le refroidissement des réacteurs produit 400 tonnes d’eau hautement contaminée. Une partie fuit des réacteurs creusés dans le sol. Tepco n’a plus assez de citernes ni de place sur le site pour stocker l’eau contaminée. Plus de 300 000 tonnes d’eau y sont déjà stockées.

En septembre, Tepco espère pouvoir purifier 250 tonnes d’eau par jour avant de la relâcher dans l’océan Pacifique. Mais les pêcheurs s’opposent à tout déversement dans l’océan.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.