Accéder au contenu principal
Inde / Climat

Plus de 3 000 disparus en Inde après les inondations meurtrières

Offrandes aux victimes des inondations dans l'Etat de Uttarakhand, le 26 juin 2013.
Offrandes aux victimes des inondations dans l'Etat de Uttarakhand, le 26 juin 2013. REUTERS/Amit Dave
Texte par : RFI Suivre
1 mn

En Inde, 3 000 personnes sont toujours portées disparues suite aux inondations qui ont frappé le nord du pays il y a deux semaines. Le bilan reste provisoire, car les recherches se poursuivent. Mille morts sont déjà à déplorer, notamment celles de touristes et de pèlerins. L'armée, équipée d'hélicoptères, ratisse toujours cette zone montagneuse de l'Uttarakhand pour retrouver des personnes ensevelies. Les autorités locales ont annoncé des compensations pour les victimes de la catastrophe naturelle.

Publicité

Les secouristes et l'armée sont toujours à pied d'œuvre pour retrouver les corps de victimes ensevelies sous les décombres. Dans l’Etat de l’Uttarakhand au relief difficile, un certain nombre de corps ont certainement été emportés à jamais par les eaux de cette mousson précoce et par les glissements de terrain. Pour ceux qui restent et qui ont tout perdu, l'Etat a prévu des compensations financières.

« Le gouvernement a décidé de verser des indemnités financières aux familles des disparus, aux blessés, ainsi qu’en cas de dégradation totale ou partielle de propriétés, de dommages aux cultures, au bétail ou simplement pour les terres perdues, annonce Vijay Bahuguna, le chef du gouvernement local. Ces indemnités sont sans doute les plus élevées jamais versées par un Etat à l’occasion d’une catastrophe naturelle. Maintenant, mon devoir est de veiller à ce que ces indemnités soient versées le plus rapidement possible, et qu’elles parviennent aux bons destinataires  ».

Dans cette région appelée « Terre des dieux » pour ce qu'elle concentre de temples et de mausolées hindous, les inondations et les glissements de terrains ont provoqué des dégâts matériels tout aussi dramatiques que le bilan humain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.