Chine / Justice

Chine: lourde condamnation dans le premier grand procès pour corruption de l’ère Xi Jinping

Liu Zhijun lors de son procès, le 9 juin 2013 à Pékin.
Liu Zhijun lors de son procès, le 9 juin 2013 à Pékin. REUTERS/CCTV

En Chine, le verdict a été rendu, ce lundi matin 8 juillet, dans le premier grand procès anticorruption de l’ère Xi Jinping. Liu Zhijun, ancien ministre des Chemins de fer, a été condamné par un tribunal de Pékin à la peine de mort avec sursis, l’équivalent de la prison à vie. Cet ancien haut dirigeant chinois était au cœur d’un vaste scandale de pots-de-vin et d’abus de pouvoir.

Publicité

Avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau

Ce verdict était annoncé comme un test pour jauger la détermination du nouveau pouvoir à lutter contre la corruption des officiels, petits cadres et hauts dirigeants. La justice chinoise a donc décidé de frapper un grand coup.

Liu Zhijun, ministre des Chemins de fer de 2003 à 2011, échappe certes à la peine de mort - à moins qu’il ne commette une nouvelle infraction dans les deux ans - mais il va passer le reste de ses jours en prison.

« Préjudice considérable »

Celui que l’on surnomme « Monsieur 4 % », pour la part qu’il prélevait sur chaque contrat signé, est accusé d’avoir touché 8 millions d’euros de pots-de-vin entre 1986 et 2011.

D’après la Cour de Pékin qui l’a jugé, Liu Zhijun a causé « un préjudice considérable à l'intérêt de l'Etat et du peuple ». Il a aussi décrédibilisé le gouvernement qui a dépensé en six ans des centaines de milliards d’euros pour édifier le plus vaste réseau ferré du monde.

La chasse aux officiels véreux est donc en cours pour redorer le blason du Parti communiste : le 28 juin dernier, un ex-cadre de Chongqing, dans le centre du pays, a été condamné à treize ans de prison pour corruption.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail