Corée du Sud

Crash du Boeing d'Asiana: une humiliation pour les Sud-Coréens

Le crash du Boeing 777 d'Asiana Airlines à San Francisco a fait deux morts parmi les passagers.
Le crash du Boeing 777 d'Asiana Airlines à San Francisco a fait deux morts parmi les passagers. REUTERS/Eugene Anthony Rah/Handout via Reuters

Après le crash de l’avion de la compagnie sud-coréenne Asiana dimanche 7 mars à l’aéroport de San Francisco, la catastrophe est ressentie par les Sud-Coréens comme une honte nationale. Dans un pays au nationalisme toujours à fleur de peau, les échecs – ou les réussites – des grandes entreprises sont considérés comme ceux de toute une nation.

Publicité

Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

Un avion s’écrase et tout un pays se sent concerné. Le président de la compagnie Asiana a ainsi présenté ses excuses aux victimes, à leur famille, mais aussi à toute la Corée du Sud. La présidente de la République Park Geun-hye a quant à elle écrit en personne une lettre au président chinois pour exprimer ses condoléances suite à la mort de deux passagères chinoises.

Les Sud-Coréens sont extrêmement sensibles à l’image de leur pays. Ils considèrent que leurs grandes entreprises sont aussi les représentantes de toute la nation à l’étranger. Ainsi s’expliquent l’immense fierté de voir le champion national de l’électronique, Samsung, dépasser son concurrent Apple, mais aussi la honte ressentie quand un avion sud-coréen s’écrase à l’atterrissage.

Les médias locaux ont beaucoup insisté sur l’attitude des cinq hôtesses de l’air qui, malgré le danger ont réussi à évacuer très rapidement les passagers de l’avion en flammes. Un comportement héroïque, qui vient à point pour soigner l’orgueil national blessé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail