Accéder au contenu principal
JAPON / CHINE

Des navires chinois multiplient les incursions près des îles Senkaku, le Japon proteste

Une photo aérienne d’un navire de surveillance chinois naviguant à proximité d’un bateau garde-côte japonais, dans l’est de la mer de Chine, non loin des iles Senkaku.
Une photo aérienne d’un navire de surveillance chinois naviguant à proximité d’un bateau garde-côte japonais, dans l’est de la mer de Chine, non loin des iles Senkaku. REUTERS/Kyodo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Depuis une semaine, des navires gouvernementaux chinois multiplient les incursions, à 700 km au sud d'Okinawa, dans les eaux territoriales des îles Senkaku administrées par le Japon mais revendiquées par la Chine. Samedi, quatre de ces navires ont pénétré dans cette zone. Le Japon adresse aujourd'hui à la Chine, par la voie diplomatique, des protestations et lui demande de retirer ses navires d'une zone intégrée dans les eaux territoriales japonaises.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Le Japon dénonce le comportement dangereux autour des îles Senkaku administrées par Tokyo depuis un siècle et demi, intégrées aujourd’hui dans le traité de l’ONU nippo-américain. Des navires chinois multiplient les incursions dans cette zone depuis que le Japon a dévoilé il y a une semaine son plus gros navire militaire depuis la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit d’un porte-hélicoptère de 248 mètres. Le Japon avait décidé un peu plus tôt de constituer une force spéciale de 600 hommes et 12 navires pour protéger les îles Senkaku.

Des destroyers chinois

La Chine a réagi en regroupant plusieurs de ses unités maritimes sous l’appellation d’un corps de gardes-côtes. Ce changement risque d’accroître le nombre de navires chinois armés autour des îles. On croise déjà à proximité des destroyers chinois. L’un d’entre eux a pointé un radar de tir utilisé au guidage de missiles en direction d’un bateau des gardes-côtes japonais. Les Etats-Unis redoutent aujourd’hui un incident sérieux entre navires chinois et japonais autour de ces îles riches en hydrocarbures.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.