Accéder au contenu principal
Japon

Fukushima: des niveaux de radioactivité mortels mesurés sur le site

Vue aérienne de la centrale nucléaire sinistrée de Fukushima-Daiichi avec les réservoirs d'eau contaminés au premier plan. Photo prise le 20 août 2013.
Vue aérienne de la centrale nucléaire sinistrée de Fukushima-Daiichi avec les réservoirs d'eau contaminés au premier plan. Photo prise le 20 août 2013. REUTERS/Kyodo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Des niveaux de radioactivité en très forte hausse sont mesurés sur le site de la centrale accidentée de Fukushima, près de réservoirs d'eau contaminée du même type que celui qui a fui récemment. Pour le moment, aucun nouvel écoulement n'est confirmé. Même si Tepco, l'opérateur de la centrale, n'en exclut pas la possibilité et cherche toujours à identifier la cause de cette radioactivité des plus dangereuses.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

La radioactivité relevée à Fukushima autour des réservoirs de stockage de l’eau hautement radioactive est en forte hausse. Près du fond d’un des réservoirs, elle atteint près de 1 800 millisieverts par heure, assez pour tuer en quatre heures un ouvrier qui y serait exposé. En août, 300 tonnes d’eau hautement radioactive a fui de l’un des réservoirs et s’est répandu en partie dans l’océan Pacifique.

Un deuxième accident nucléaire

La gestion de plus en plus problématique des eaux contaminées de Fukushima prend la proportion d’un deuxième accident nucléaire.

Cette forte hausse de la radioactivité mesurée ce dimanche 1er août serait due à l’utilisation par les techniciens de la centrale d’instruments de mesure plus précis. Une nouvelle fuite a été décelée au niveau d’une canalisation reliée en deux réservoirs.

Tepco doit continuer de refroidir les réacteurs. Chaque jour, ce refroidissement produit 400 tonnes d’eau hautement radioactive. Elle est stockée dans un millier de réservoirs, mais toute cette eau ne peut pas être stockée. Tepco est en train de réaliser un écran étanche entre les installations de la centrale et l’océan. Mais une étanchéité n’est jamais totale et l’eau radioactive ne cesse de s’accumuler. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.