Accéder au contenu principal
Australie

Australie: Tony Abbott, le «moine fou» à la tête du gouvernement

Tony Abbott, le 7 septembre 2013 à Sydney.
Tony Abbott, le 7 septembre 2013 à Sydney. REUTERS/Rob Griffith/Pool
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Australie, les sondages ne s’étaient pas trompés. L’opposition conservatrice a nettement remporté, samedi 7 septembre, les élections législatives. Le Premier ministre sortant Kevin Rudd a reconnu sa défaite qui met un terme à six ans de pouvoir travailliste. Le nouvel homme fort du pays s’appelle Tony Abbott.

Publicité

Avec notre correspondante à Melbourne, Caroline Lafargue

Celui qui a mis K.O. le travailliste Kevin Rudd fut un boxeur émérite à Oxford, l’université anglaise où il a étudié le droit et l’économie. A 55 ans, Tony Abbott n’a rien perdu de sa silhouette athlétique et continue de courir le triathlon. Il est toujours membre du club des surveillants de plage de Manly, la station balnéaire de Sydney, dont il est le député libéral depuis 1994.

Le nouveau Premier ministre australien, ancien séminariste catholique, est surnommé « le moine fou ». Tony Abbott est célèbre pour ses remarques sexistes. Il est pour la mise sous tutelle par l’Etat des aborigènes, contre l’avortement même s’il ne projette pas de le supprimer, et farouchement contre le mariage pour tous bien que sa sœur soit lesbienne.

Promesses de stabilité

Mais le désormais ex-chef de l’opposition incarne aussi la stabilité et c’est ce qui a convaincu les Australiens, lassés des travaillistes. En trois ans en effet, le pays a changé deux fois de Premier ministre.

Hier soir, Tony Abbott a promis de s’atteler immédiatement à la suppression de la taxe carbone, à l’endiguement des bateaux de demandeurs d’asile et au rééquilibrage du budget avec à la clé la baisse des dépenses publiques.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.