Accéder au contenu principal
Chine / France

Le groupe Danone accusé de corruption par la télévision d’Etat chinoise

Dans un supermarché de Hefei, province d'Anhui.
Dans un supermarché de Hefei, province d'Anhui. REUTERS/Stringer/Files
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Danone se dit « extrêmement choqué » suite aux accusations de corruption dont le groupe fait l’objet en Chine. La télévision d’Etat chinoise affirme en effet que Dumex, la filiale du géant français de l’alimentaire, aurait soudoyé des médecins et des infirmières pour que son lait en poudre soit recommandé aux nouveaux nés. Une enquête interne a été ouverte à la suite de ces informations.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

C’est exactement le même scénario que pour le géant du médicament Sanofi en août dernier. Les révélations proviennent d’une ancienne chargée des ventes de Danone qui parle sous couvert d’anonymat. Elles sont publiées dans la presse. Et l’entreprise dit « prendre très aux sérieux » ces accusations.

« Accord secret »

« Tous les ans nous donnions de l’argent à l’hôpital. Des centaines de milliers de yuans, il y avait un accord secret », confie cette source anonyme à la télévision centrale de Chine. Les faits se seraient déroulés dans une maternité de Tianjin sur la côte-est. Selon un document présenté par l’ancienne employée, les médecins et les infirmières recevaient chaque mois environ 300 000 yuans (un peu plus de 36 000 euros) de la part de Dumex -la filiale du fabricant laitier- avec des versements individuels allant de quelques centaines à 10 000 yuans (plus de 1 000 euros).

Objectif : promouvoir le lait en poudre de la marque française. « Plus de 20 millions de bébés naissent en Chine chaque année, 70% sont élevés avec du lait en poudre. Le gouvernement a interdit aux hôpitaux de faire la publicité du lait infantile (auprès des parents), mais visiblement cela continue », lit-on ce mardi sur le site de CCTV.

Producteurs étrangers à l’amende

Avec cette nouvelle affaire, la casserole pourrait bien finir par déborder pour Danone, aujourd’hui au troisième rang des producteurs derrière Nestlé et Mead Johnson en Chine. Le gouvernement chinois vient de mettre un terme à l’envolée des prix du secteur, et le chiffre d’affaire des fabricants étrangers en sera probablement affecté. Comme cinq autres producteurs, Dumex a, de surcroît, dû s’acquitter d’une très grosse amende (21 millions d’euros) le 7 août dernier, pour entente illicite sur les prix du lait infantile.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.