Union européenne / Pakistan

Malala Yousafzaï, prix Sakharov pour la liberté de penser

Malala Yousafzai à New York, le 23 septembre 2013.
Malala Yousafzai à New York, le 23 septembre 2013. REUTERS/Adrees Latif

Malala, le symbole du combat pour l'éducation des filles, obtient le prix Sakharov pour la liberté de penser, remis par le Parlement européen. Il récompense des personnalités qui luttent contre l'intolérance, le fanatisme et l'oppression. Malala Yousafzaï est une adolescente pakistanaise qui a failli mourir il y a tout juste un an sous les balles des talibans. Ces derniers, à l'annonce du prix, ont fait savoir que «Malala n'avait rien fait» pour mériter cette récompense.

Publicité

Il y a un an presque jour pour jour, le monde entier faisait la connaissance de Malala Yousafzaï, lorsque les talibans entraient dans son bus de ramassage scolaire pour lui tirer dessus, la touchant à la tête et au cou. Elle en a miraculeusement réchappé après une série d'opérations au Pakistan puis en Grande-Bretagne.

Ce qui avait à ce point rendu furieux les Talibans chez Malala, c’est cette fameuse liberté de penser que le prix Sakharov récompense aujourd’hui. Lorsqu'elle n'avait que 11 ans, et que les talibans occupaient sa région, la vallée du Swat, dans le nord-ouest du Pakistan, elle tenait un blog sur le site internet de la BBC où elle dénonçait les exécutions sommaires, les flagellations publiques, et évidemment la destruction des écoles.

Malala Yousafzai, plaide pour le droit à l'éducation devant les Nations unies, le 12 juillet 2013
Malala Yousafzai, plaide pour le droit à l'éducation devant les Nations unies, le 12 juillet 2013 REUTERS/Brendan McDermid

L'éducation, particulièrement celle des filles, est la cause à laquelle Malala a décidé de consacrer sa vie. « Je parle des droits des femmes et de l'éducation des filles parce que ce sont elles qui souffrent le plus », expliquait-elle à la tribune de l'ONU en juillet dernier dans un discours très applaudi.

Malala, qui veut devenir une femme politique, et qui reçoit depuis quelques semaines de nombreux prix pour son combat, est devenue une figure médiatique dans le monde entier : son autobiographie vient de sortir, la reine d'Angleterre l'invite à Buckingham. Les talibans pakistanais ne s'y sont pas trompés, répétant cette semaine qu'ils voulaient toujours sa mort, et qu'ils l'attaqueraient dès qu'ils en auraient l'occasion.

La jeune militante pakistanaise est également en lice pour le prix Nobel de la paix qui sera décerné vendredi. Malala vit aujourd'hui en Grande-Bretagne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail