Accéder au contenu principal
Thaïlande

Thaïlande : les manifestants occupent deux ministères, la loi de sécurité étendue à tout Bangkok

Yingluck Shinawatra, le Premier ministre thaïlandais, a annoncé lundi soir l'extension à tout Bangkok d'une loi de sécurité spéciale.
Yingluck Shinawatra, le Premier ministre thaïlandais, a annoncé lundi soir l'extension à tout Bangkok d'une loi de sécurité spéciale. REUTERS/Chaiwat Subprasom
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La Thaïlande n'avait plus connu de protestation d'une telle ampleur depuis 2010 et le mouvement des « chemises rouges ». De grandes manifestations se sont déroulées à Bangkok ce lundi 25 novembre pour réclamer le départ du pouvoir de Yingluck Shinawatra, chef du gouvernement. Plusieurs centaines de personnes ont investi les ministères des Finances et des Affaires étrangères. Elles menacent d'en occuper d'autres mais, pour l'heure, Yingluck Shinawatra ne bouge pas. Elle a même imposé une loi de sécurité spéciale qui renforce le champ d'action de la police. Pas sûr néanmoins que cette mesure suffise à mettre un terme à la campagne antigouvernementale.

Publicité

Avec notre correspondant à Bangkok,Arnaud Dubus

Les cheveux défaits, la voix hésitante, c'est clairement une Yingluck Shinawatra très tendue qui a pris la parole sur les chaînes de télévision dans la soirée pour annoncer qu'elle décrétait la loi sur la sécurité intérieure à Bangkok et dans plusieurs provinces environnantes. Quelques heures avant, la campagne antigouvernementale avait pris des allures de mouvement insurrectionnel, les manifestants investissant plusieurs ministères.

Yingluck Shinawatra a toutefois tenu à rassurer les Thaïlandais quant à l'instauration de cette loi spéciale : « Je tiens à confirmer que le gouvernement n'utilisera en aucun cas la violence contre la population. Nous agirons en toutes circonstances dans le plus strict cadre légal. Et nous demandons aux fonctionnaires du gouvernement qui travaillent dans divers secteurs de s'unir pour le bien-être et pour servir le peuple. »

Des opposants au gouvernement ont occupé le ministère des Finances à Bangkok, le 25 novembre 2013.
Des opposants au gouvernement ont occupé le ministère des Finances à Bangkok, le 25 novembre 2013. REUTERS/Chaiwat Subprasom

→ A LIRE : Thaïlande: épreuve de force entre le gouvernement et l'opposition

L'instauration de cette loi ne mettra probablement pas un terme aux manifestations. L'opposition vise à renverser le gouvernement avant la fin du mois. Elle semble prête à utiliser toutes les tactiques possibles pour cela. Le mouvement risque de s'intensifier dans les prochains jours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.