Chine

La Chine abolit les camps de rééducation et assouplit la politique de l'enfant unique

Festivités pour le 120e anniversaire de la naissance de Mao. L'héritage du «Grand Timonier» disparaît peu à peu.
Festivités pour le 120e anniversaire de la naissance de Mao. L'héritage du «Grand Timonier» disparaît peu à peu. REUTERS/Stringer

En Chine, les 150 membres du comité permanent de l’Assemblée nationale populaire, la chambre d'enregistrement législative des décisions du Parti communiste chinois se sont réunis cette semaine - du lundi 23 décembre jusqu’à ce samedi 28 décembre - pour adopter deux réformes clé pour le pays : l’abolition des camps de travail, hérités de Mao, et un nouvel assouplissement de la politique de l’enfant unique. Ces réformes – attendues de longue date - avaient été annoncées au mois de novembre 2013. Elles vont désormais pouvoir être appliquées.

Publicité

Avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau

Les camps de rééducation par le travail sont devenus superflus. C’est ce qu’ont déclaré les législateurs en entérinant la disparition des laojiao, 56 ans après leur création. Sous Mao, ces camps servaient à mater les contre-révolutionnaires. Dans leur version moderne, on y enfermait jusqu’à quatre ans, sans procès, les drogués, les prostitués, les membres de la secte Falungong, et les pétitionnaires, ces citoyens qui se plaignent d’injustices.

Système très critiqué

Le système des camps de travail était très critiqué. L’an dernier, Tang Hui – une mère enfermée pour avoir réclamé une peine plus lourde contre les violeurs de sa fille - a été libérée sous la pression des internautes. Mais attention, l’abolition de ces camps de travail ne signifie pas la fin des détentions arbitraires, préviennent les organisations de défense des droits de l’homme.

Enrayer le vieillissement de la Chine

L’autre réforme validée - l’assouplissement du contrôle des naissances - répond à une demande urgente des démographes : enrayer le vieillissement de la population… Désormais, les couples où un seul des deux parents est enfant unique pourront faire un deuxième bébé, et ce, dans certaines provinces, dès le premier trimestre 2014. Précédemment, un couple ne pouvait avoir un deuxième enfant que si les deux parents étaient eux-mêmes des enfants uniques.

Cette mesure ne va toucher que de 15 à 20 millions de couples.

Thierry Kellner, sinologue, enseignant à l'université libre de Bruxelles

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail