Pakistan

Un tribunal d'Islamabad au Pakistan violemment touché par un attentat

Un homme pleure la mort d'un proche tué dans un attentat contre un tribunal à Islamabad.
Un homme pleure la mort d'un proche tué dans un attentat contre un tribunal à Islamabad. REUTERS/Faisal Mahmood

Un double attentat-suicide contre un tribunal à Islamabad a fait au moins 11 morts, dont un juge, et 25 blessés, ce lundi 3 mars. C’est l’attentat le plus sanglant dans la capitale pakistanaise depuis plus de cinq ans. Il survient deux jours après l’annonce d’un cessez-le-feu par les talibans.

Publicité

Avec notre correspondante à Islamabad, Gaëlle Lussiaà-Berdou

L’attaque a eu lieu aux abords d’un tribunal de première instance, situé dans un marché achalandé du centre d’Islamabad. Selon des témoins, plusieurs hommes armés et équipés de vestes explosives se sont mis à tirer sur les commerçants, avocats et autres badauds qui circulaient en ce début de journée. Puis, deux kamikazes se sont fait exploser.

Cette attaque a pris les habitants de la capitale de court. Depuis l’attentat contre l’hôtel Marriott en 2008, qui avait fait près de 60 victimes, Islamabad avait été à peu près épargnée par les violences qui secouent le pays. Pour l’instant, l’attentat n’a pas été revendiqué, mais il survient au surlendemain de l’annonce d’un cessez-le-feu par les talibans pakistanais afin de redonner vie aux pourparlers de paix suspendus depuis deux semaines.

Le gouvernement, lui, a cessé ses raids aériens contre les fiefs rebelles du nord-ouest du pays. Les talibans se sont dissociés de l’attaque de ce matin, mais beaucoup sont sceptiques, et craignent que les rebelles islamistes n’utilisent en réalité cette trêve pour se réorganiser.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail