Accéder au contenu principal
AFGHANISTAN

Afghanistan: un conflit toujours plus meurtrier

Des militaires américains sur les lieux d'un l'attentat à la voiture piégée à Kaboul, le 10 février 2014.
Des militaires américains sur les lieux d'un l'attentat à la voiture piégée à Kaboul, le 10 février 2014. REUTERS/Mohammad Ismail
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A un mois de l'élection présidentielle en Afghanistan, le 5 avril, une instance gouvernementale du pays vient de publier un bilan alarmant sur le nombre de victimes dans les rangs des forces de sécurité afghanes au cours des dix dernières années. Selon le bureau des affaires administratives, au moins 13 700 militaires, policiers et membres des services de renseignement sont morts dans le conflit contre les talibans. Ces chiffres ne sont que des estimations réalisées à partir des compensations versées aux familles des victimes.

Publicité

Les autorités afghanes publient rarement des données sur les victimes de la guerre, initiée en 2001 par la coalition internationale menée par les Etats Unis, pour chasser les talibans. Le bilan n'est d'ailleurs que partiel et probablement en-dessous de la réalité, et il ne prend pas en compte le nombre de victimes civiles, qui s'élève selon l'Unama, la Mission des Nations unies en Afghanistan, à plus de 14 000 depuis 2009.

Chiffres alarmants

Ces chiffres sont d'autant plus alarmants que l'Afghanistan entre dans une période délicate. Dans un mois se tient l'élection présidentielle et le président Karzaï - qui ne peut se représenter - refuse toujours de signer le traité bilatéral de sécurité avec les Etats-Unis. Un accord crucial puisqu'il doit garantir la présence des troupes américaines en Afghanistan après 2014, ainsi qu'un soutien financier dont le pays a cruellement besoin.

Impatience américaine

Au lieu de cela, Karzaï monte le ton contre Washington et l'accuse de ne pas avoir rempli sa mission. L'insurrection talibane continue de ravager le pays malgré les moyens militaires considérables déployés par les Américains. Le président Obama commence, lui, à perdre patience. Et un retrait total des troupes américaines entraînera certainement le pays dans une nouvelle spirale de la violence, avec un retour probable des talibans au pouvoir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.