Accéder au contenu principal
CHINE

Chine: l’opposant Ai Weiwei réclame son passeport

Le dissident chinois Ai Weiwei, le 22 mai 2013.
Le dissident chinois Ai Weiwei, le 22 mai 2013. Reuters / Kujundzic
Texte par : RFI Suivre
1 mn

C’est plus un cri de désespoir qu’un cri de colère. L’artiste Ai Weiwei, bête noire des autorités chinoises à cause de ses œuvres provocatrices et de ses prises de positions critiques, s’adresse à son public à l’étranger dans un message vidéo. Celui-ci est publié par le magazine allemand Der Spiegel.

Publicité

Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

Dans ce message vidéo, enregistré dans son atelier près de Pékin, l’artiste semble fatigué, las d’être interdit de sortir de la Chine depuis trois ans maintenant. A travers les médias allemands, Ai Weiwei tente de faire pression sur les autorités chinoises.

« J'ai besoin de voyager »

« Les autorités m’ont confisqué mon passeport il y a trois ans, sans me donner la moindre raison, explique-t-il. J’ai demandé à de multiples reprises qu’on me le rende, mais je n’ai jamais reçu une réponse claire. J’ai beaucoup de projets à l’étranger. Des expositions et un engagement à l’Ecole des arts en Allemagne. J’ai besoin de voyager, et pour cela il me faut mon passeport ! »

Le 3 avril prochain s’ouvre à Berlin l’exposition « Evidence », la plus grande présentation de ses œuvres provocatrices dans le monde. L’Académie des arts exige de la chancelière allemande Angela Merkel qu’elle évoque le sort d’Ai Weiwei lors de sa rencontre avec le président chinois Xi Jinping, prévue fin mars.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.