Corée du Nord

25 tirs de missiles nord-coréens en mer du Japon

Corée du Nord: tir de fusées depuis un système de lancement multiple K-136 le 3 mars 2014.
Corée du Nord: tir de fusées depuis un système de lancement multiple K-136 le 3 mars 2014. REUTERS/Lee Jong-kun/Yonhap

La Corée du Nord a procédé dimanche 16 mars dans la soirée à des tirs d’essais de 25 missiles à courte portée, la plus importante salve de ce type depuis le début de l’année. Les missiles, d’une portée de 70 km, ont été tirés depuis la côte est du pays et sont retombés dans les eaux internationales.

Publicité

Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

C’est une provocation savamment dosée : 25 missiles à courte portée, tirés en mer du Japon, qui permettent d’attirer l’attention sans non plus provoquer de brusque montée des tensions. Selon l’armée sud-coréenne, qui a déclaré « maintenir sa vigilance », il s’agit de missiles de technologie soviétique datant des années 60. La Corée du Sud a qualifié ces tirs de « provocation irréfléchie ».

Les analystes considèrent que le Nord veut montrer son mécontentement, alors que Séoul et Washington organisent des manœuvres militaires conjointes, qui doivent durer jusqu’en avril et qui incluent notamment 7 500 GIs américains. Le régime estime que ces exercices sont des préparatifs à une invasion.

Pyongyang est aussi très irrité par le refus des Etats-Unis d’organiser des discussions sur la question nucléaire. Washington exige du Nord des actes concrets avant d’entamer toute négociation. Mais la Corée du Nord, qui considère que l’arme atomique est sa seule planche de survie, refuse toute condition préalable.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail