Afghanistan

Attentat meurtrier sur un marché au nord de l'Afghanistan

Des Afghans se tiennent près du lieu où la bombe a explosé, sur le marché de Maïmana.
Des Afghans se tiennent près du lieu où la bombe a explosé, sur le marché de Maïmana. REUTERS/Stringer

Nouvel attentat en Afghanistan, dans un marché du nord du pays. Le bilan s'élève à au moins seize morts et quarante blessés. A deux semaines d’une présidentielle cruciale pour le pays, les violences sont en hausse.

Publicité

« J'étais en train d'acheter du pain quand j'ai entendu un énorme bang. J'ai vu des corps et du sang tout autour de moi », explique ce témoin, qui était venu comme tous les mardis sur le marché de Maïmana, la capitale de la province de Faryab, près du Turkmenistan. La place était bondée quand le taliban présumé a fait exploser sa moto chargée d'explosifs.

La semaine dernière, les talibans du mollah Omar avaient prévenu : nous allons tout faire pour perturber la présidentielle en visant le personnel chargé d'organiser le scrutin, les forces de sécurité et tous ceux qui votent.

L'attentat de ce matin vise évidemment à créer un climat d'insécurité pour que les Afghans réfléchissent à deux fois avant de mettre un bulletin dans l'urne. D'autant qu'il a eu lieu dans le nord du pays : une manière de rappeler que cette zone, peu touchée par les violences au début de la guerre, l'est aujourd'hui. En décembre dernier, six employés afghans de l'ONG Acted avaient été abattus dans ce même région.

Ces derniers jours, la commission électorale afghane a fermé près de 400 bureaux de votes dans quinze provinces pour raisons de sécurité, la plupart dans cette province de Faryab. Lundi, l'envoyé spécial de l'ONU à Kaboul expliquait que les violences liées à l'élection étaient moins importantes qu'en 2009, mais qu'elles étaient en train de croître.

→ A (RE)LIRE : Afghanistan, le pessimisme du patron de l'Isaf

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail