Taiwan

Taiwan: violents heurts entre manifestants et policiers à Taipei

Plusieurs centaines de manifestants ont occupé dimanche soir une partie du siège de l'exécutif de Taiwan.
Plusieurs centaines de manifestants ont occupé dimanche soir une partie du siège de l'exécutif de Taiwan. REUTERS/Cheng Ko

A Taiwan, après le Parlement, c’est le siège du gouvernement qui est la cible des manifestants, majoritairement étudiants. En cause, la signature par le pouvoir d'un accord de libre-échange avec la Chine. Ce dimanche au soir, le mouvement de contestation qui a démarré il y a près d'une semaine, a pris une tout autre tournure. De violents heurts ont opposé les manifestants aux forces de l’ordre qui ont procédé à des arrestations. Le quotidien Apple Daily parle d’une soixantaine de blessés graves. Et ce lundi matin, les affrontements se poursuivent.

Publicité

Avec notre correspondant à Taipei, Clément Robin

Pour la première fois en six jours, les policiers taiwanais ont chargé les manifestants. Sur ordre du Premier ministre, des forces anti-émeutes sont venues de toute la région. Elles ont fait usage de matraques pour évacuer les 3 000 personnes réunies devant le siège du gouvernement.

En début de soirée, des milliers de Taiwanais ont franchi les barbelés et les grilles du bâtiment submergeant les policiers déjà sur place. Des dizaines d’étudiants ont réussi à s’introduire par les fenêtres avant de s’installer dans l’hémicycle.

En réaction, le président Ma Ying-jeou a dénoncé des violences de la part des militants. Le principal parti d’opposition a, lui, lancé un appel au calme, et a demandé au président taiwanais d’ouvrir le dialogue de toute urgence pour sortir de la crise.

Cette nouvelle action coup de poing intervient après la première intervention de Ma Ying-jeou en six jours. Dimanche matin, il a refusé catégoriquement de faire marche arrière sur l’accord commercial avec la Chine, au cœur du conflit à Taiwan.

→ A (RE) LIRE : Taiwan: les opposants maintiennent la pression

Pendant ce temps, des milliers d’autres personnes restent mobilisées autour et à l’intérieur du Parlement, laissant le pays dans la paralysie politique la plus totale.

→ A (RE) LIRE : Accord de libre-échange sino-taïwanais: le Parlement occupé à Taipei

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail