CAMBODGE

Importante saisie d’ivoire au Cambodge

Une partie de l'ivoire saisie dans le port de Sihanoukville, le 9 mai 2014.
Une partie de l'ivoire saisie dans le port de Sihanoukville, le 9 mai 2014. AFP PHOTO/STR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Cambodge a annoncé, vendredi 9 mai, une prise record de défenses d’éléphant. Ce ne sont pas moins de trois tonnes d’ivoire importées illégalement que les douanes du port de Sihanoukville, le plus important port du pays, ont interceptées.

Publicité

Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gee

L’imposant stock d'ivoire avait été dissimulé dans deux conteneurs de haricots. Mais le test du scanner a révélé la supercherie. Il s’agit de la troisième saisie d’ivoire réalisée depuis le début de l’année, et la plus importante jamais effectuée dans le pays, selon le bureau des douanes.

Le Cambodge redeviendrait un pays de transit pour ce trafic de l’Afrique vers l’Asie, notamment en direction de la Chine et du Viêtnam. Une nouvelle tendance qui s’expliquerait, selon les douanes, par l’engagement pris, voilà un an par la Thaïlande, une plaque tournante du trafic d’ivoire, de lutter plus intensément contre ce commerce illégal.

Recrudescence du braconnage

Un marché qui connaît une envolée des prix depuis quelques années, le kilo se négociant à plus de 2 000 dollars. L’organisation mondiale de protection de la nature WWF s’inquiète ainsi d’une recrudescence du braconnage d’éléphants en Afrique. Il répond à une demande croissante du marché asiatique, où ces pachydermes sont en grave danger d’extinction.

En décembre dernier, à l’occasion d’un sommet sur la situation de l’éléphant organisé par le gouvernement du Botswana et l’Union internationale pour la conservation de la nature, de nouvelles études ont sonné l’alarme. Si la chasse illicite se poursuit à son rythme actuel, le continent africain pourrait perdre un cinquième de ses éléphants en l’espace d’une décennie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail