Pakistan

Pakistan: un avion civil a été pris pour cible à Peshawar

L'équipage de l'avion attaqué, le 25 juin 2014, dans un hôpital de Peshawar.
L'équipage de l'avion attaqué, le 25 juin 2014, dans un hôpital de Peshawar. REUTERS/Khuram Parvez
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Pakistan, un avion de la compagnie nationale a essuyé des tirs durant la nuit au juste avant son atterrissage à l’aéroport de Peshawar, dans le nord-ouest du pays. Une femme a été tuée et des membres d’équipage blessés. Deux semaines après la spectaculaire attaque de l’aéroport de Karachi par les talibans, ce nouvel incident pose la question de la sécurité dans les aéroports pakistanais et des moyens militaires dont disposent les insurgés.

Publicité

Avec notre correspondant à Islamabad, Joël Bronner

L’avion, qui transportait 170 passagers, en provenance d’Arabie Saoudite volait à basse altitude et s’apprêtait à atterrir à Peshawar lorsqu’il a été pris pour cible par des coups de feu. Entre quatre et six balles auraient atteint l’appareil de la Pakistan International Airlines (PIA), tirées depuis l’extérieur de l’aéroport.

L'avion a pu se poser sans difficulté

Malgré la panique qui a gagné les passagers, l’avion a pu se poser sans difficulté majeure. Touchée à la tête, une mère de famille qui voyageait avec sa fille de 9 ans a toutefois succombé à ses blessures à l’hôpital.

Cette attaque intervient alors que l’armée pakistanaise a lancé une vaste opération militaire contre les insurgés talibans et leurs alliés, dans la zone tribale du Waziristan du Nord, à la frontière avec l’Afghanistan. Une action débutée il y a dix jours et notamment destinée à empêcher les insurgés de mener des attaques coordonnées sanglantes comme à Karachi.

Karachi sous le feu

Car, au début du mois de juin, c’est l’aéroport de la capitale économique du pays qui avait cette fois été la cible d’une attaque spectaculaire par dix hommes en armes. Ils avaient tué au moins 17 personnes avant d’être eux-mêmes abattus.

Les insurgés, talibans en tête, ont, depuis, menacé les autorités de représailles. Des autorités pakistanaises mises au défi de renforcer la sécurité aux abords des aéroports s’ils ne veulent pas se retrouver ostracisés par les compagnies aériennes internationales. Et s'isoler, encore davantage, du monde extérieur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail