Accéder au contenu principal
Thaïlande / Politique

Thaïlande: le chef de la junte nie avoir planifié le coup d’Etat

Le général Prayuth Chan-ocha, chef de la junte militaire au pouvoir en Thaïlande, nie avoir planifié le coup d'Etat du 22 mai 2014, alors que Suthep Thaugsuban, chef du mouvement anti-gouvernemental, a déclaré qu'ils discutaient ensemble depuis 4 ans.
Le général Prayuth Chan-ocha, chef de la junte militaire au pouvoir en Thaïlande, nie avoir planifié le coup d'Etat du 22 mai 2014, alors que Suthep Thaugsuban, chef du mouvement anti-gouvernemental, a déclaré qu'ils discutaient ensemble depuis 4 ans. REUTERS/Athit Perawongmetha
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Thaïlande, le chef de la junte, Prayuth Chan-ocha, nie avoir planifié le coup d’Etat du 22 mai 2014. Cette dénégation intervient après que le chef du mouvement anti-gouvernemental, Suthep Thaugsuban, a affirmé lors d’un gala de charité que lui et le chef de l’armée se sont coordonnés pendant plusieurs années sur la façon de s’opposer au gouvernement de Yingluck Shinawatra, le gouvernement qui a été renversé par le putsch.

Publicité

Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

Pour le chef de la junte, le général Prayuth Chan-ocha, les déclarations du chef du mouvement anti-gouvernemental, Suthep Thaugsuban, ne pouvaient pas tomber au pire moment. Le général Prayuth tente de se présenter comme le putschiste réticent, celui qui a été poussé par la détérioration de la situation politique, à prendre le pouvoir à son corps défendant.

Or le récit de Suthep, fait lors d’un dîner pour récolter des fonds pour assister les victimes des troubles politiques, présente une image bien différente. Selon lui, pendant près de quatre ans, le chef de l’armée et lui-même ont régulièrement discuté sur le réseau Internet de la façon de se débarrasser du gouvernement de Yingluck Shinawatra. Et au mois de mai, le chef de l’armée lui aurait dit : « c’est maintenant à nous, les militaires, de prendre les choses en main ».

Les propos de Suthep ont provoqué la fureur du chef de la junte. Celui-ci assure n’avoir jamais comploté contre le gouvernement. Il jure être toujours resté fidèle à son devoir et interdit désormais tous les galas de charité pour les victimes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.