CAMBODGE

Cambodge: le pays rend son dernier hommage à son roi Norodom Sihanouk

Une femme pleurt pendant la cérémonie rendant hommage au roi Norodom Sihanouk, le 11 juillet 2014 à Phnom Penh.
Une femme pleurt pendant la cérémonie rendant hommage au roi Norodom Sihanouk, le 11 juillet 2014 à Phnom Penh. REUTERS/Samrang Pring
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après lui avoir offert de majestueuses funérailles l’an dernier, le Cambodge adresse un dernier au revoir à son ancien roi Norodom Sihanouk. Le rituel aura été espacé dans le temps, depuis le décès, en octobre 2012 à l’âge de 89 ans, de celui qui aura dominé la scène politique durant plus de 60 ans.

Publicité

Avec notre correspondante à Phnom-Penh, Stéphanie Gée

Sa dépouille a été incinérée en février 2013 et aujourd’hui, une partie de ses cendres, conservées dans une urne, sera placée dans un monument funéraire au sein du Palais royal, donnant lieu à trois jours de cérémonies dans la capitale.

Au lendemain d’une journée de prières récitées par des milliers de bonzes, une procession colorée et solennelle a promené l’urne du défunt roi dans la capitale. Un dernier tour en musique avant de rejoindre la Pagode d’argent, sise dans le Palais royal. Selon ses derniers vœux, Norodom Sihanouk a choisi de reposer aux côtés de sa fille adorée, la princesse Kantha Bopha, emportée dans l’enfance par une leucémie en 1952. Chemise blanche sur pantalon noir, l’étudiant Sophat suit religieusement le cortège.

« C’est important pour moi de venir. C’est ma façon de montrer ma gratitude envers celui qui a édifié le pays et a obtenu l’indépendance. Nous sommes fiers de ce qu’il a fait pour le Cambodge. » Dans le public, tous arborent petits drapeaux, portraits de Sihanouk, fleurs en plastique. Rien n’a été laissé au hasard. La jeune Lina a fait le déplacement en famille depuis la province de Kompong Thom : « Nous respectons beaucoup ce monarque et nous avions envie de venir voir de nos propres yeux le défilé. »

Alignés sur le trottoir, les spectateurs sont pour l’essentiel des élèves ou des fonctionnaires, mobilisés pour l’événement. Sur le passage du cortège, les foules ne sont pas nombreuses. Et la ferveur manifestée par la population lors des funérailles semble être retombée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail