Accéder au contenu principal
Indonésie

Présidentielle en Indonésie : Widodo l'emporte, Prabowo conteste

Le nouveau président Joko Widodo (g.) et le candidat malheureux Prabowo Subianto.
Le nouveau président Joko Widodo (g.) et le candidat malheureux Prabowo Subianto. Reuters/Darren Whiteside/Beawiharta
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Après plusieurs heures de suspense, l’Indonésie a annoncé le 22 juillet le nom de son septième président : Joko Widodo l’a emporté face à son rival Prabowo Subianto. Par crainte de débordements, plus de 250 000 membres des forces de l’ordre ont été déployés. Aucune perturbation majeure n’a été déplorée. Mais Prabowo Subianto, le candidat malheureux, a annoncé qu’il allait contester le résultat de cette présidentielle.

Publicité

Avec notre correspondante à Singapour, Carrie Nooten, et agences

Cela a été d’abord un tweet du Premier ministre singapourien, qui, en voisin, a félicité officiellement, le nouveau président. Puis un mot de Megawati, ancienne présidente et fille de Soekarno, ravie de la victoire de Joko Widodo. En revanche, la rue, elle, est plutôt calme. Elle  a suivi les mots d’ordre de célébrer celui qu’elle appelle Jokowi - le surnom de Joko Widodo -, dans la discrétion : ce scrutin était le plus serré de l’histoire de l’Indonésie, et il ne s’agit pas d’attiser la colère du camp Prabowo.

La Cour constitutionnelle saisie

Mais le candidat malheureux à la présidentielle, Prabowo Subianto, a déjà annoncé ce mercredi qu'il allait contester les résultats devant la justice. « Nous sommes en train de préparer notre procédure pour la Cour constitutionnelle », a déclaré Tantowi Yahya, un porte-parole de l'équipe de campagne de Prabowo Subianto. Il dénonce une fraude électorale massive, selon lui, de l'équipe de Jokowi. Selon les résultats officiels, Jokowi a remporté le scrutin du 9 juillet avec 53,15% des voix, contre 46,85% pour Prabowo, à l'issue de l'élection la plus polarisée de la jeune démocratie indonésienne, avec un taux de participation atteignant près de 71%.

Revirement surprise

L'annonce du camp Prabowo de contester la victoire de Jokowi apparaît comme une surprise. Car l'ancien général reconverti dans les affaires avait déclaré mardi qu'il rejetait l'élection et se retirait du processus avant même l'annonce officielle des résultats. Son frère milliardaire, Hashim Djojohadikusumo, qui a financé sa campagne, a même appelé ce mercredi les dirigeants étrangers à ne pas féliciter Jokowi.

L’incertitude politique se poursuit

La Cour constitutionnelle, qui doit recevoir toute requête dans les trois jours suivant l'annonce des résultats officiels, devra trancher d'ici à la fin août. Ce litige va prolonger l'incertitude politique dans le pays et risque d'avoir des répercussions sur les marchés, comme ce fut le cas mardi après l'annonce de Prabowo. La Bourse de Jakarta avait alors cédé un peu plus de 2,2% en séance avant de se reprendre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.