Accéder au contenu principal
Inde

Inde: Auchan interrompt ses opérations avec son partenaire local

Auchan ne va pas quitter l'Inde et veut établir d'autres partenariats, après avoir mis fin à son partenariat avec Max Hypermarkets.
Auchan ne va pas quitter l'Inde et veut établir d'autres partenariats, après avoir mis fin à son partenariat avec Max Hypermarkets. AFP PHOTO / REMY GABALDA
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le groupe français de grande distribution Auchan a annoncé qu'il cessait pour l'instant ses opérations en Inde et mettait fin à son partenariat avec l'entreprise locale Max Hypermarkets. C'est le deuxième groupe français du secteur à connaître des difficultés ces derniers mois: en mai dernier, Carrefour avait décidé de quitter le pays, face à la décision du nouveau gouvernement de la droite nationaliste de ne pas autoriser les investissements directs étrangers dans la gamme des supermarchés.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

À la différence de Carrefour, le groupe Auchan ne va pas quitter l'Inde et veut établir d'autres partenariats. Le groupe a créé une franchise avec Max Hypermarkets il y a deux ans, mais leurs stratégies d'expansion diffèrent à présent, car le français veut se concentrer sur les Etats où un investissement plus important pourrait être autorisé.

Le précédent gouvernement avait en effet approuvé une entrée directe des étrangers dans la grande distribution, jusqu'à 51 % du capital, mais celle-ci doit se faire avec l'accord de chaque Etat régional. Or la majorité d’entre eux, ainsi que le nouveau gouvernement national, sont aujourd’hui opposés à cet accord, pour ne pas concurrencer les commerces locaux.

Il reste cependant la vente aux professionnels, autorisée aux groupes étrangers.« Vendre aux professionnels ne rapporte pas énormément, mais c'est un bon moyen d'apprendre les systèmes de logistiques, d'approvisionnement et l'écosystème d'un marché. Tant que ces étrangers ne peuvent pas investir dans la vente aux particuliers, c'est leur meilleur pari », explique Rachna Nath, spécialiste du secteur dans le cabinet Price Waterhouse Coopers.

Les groupes Walmart et Tesco ont, quant à eux, prévu d'investir davantage dans cette vente aux professionnels, en attendant une ouverture de ce secteur évalué à 500 milliards de dollars et tenu à 92 % par les commerces de quartiers.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.