Inde

Le Cachemire indien toujours sous les eaux

Vue aérienne de la ville inondée de Srinagar, le 9 septembre 2014.
Vue aérienne de la ville inondée de Srinagar, le 9 septembre 2014. REUTERS

En Inde, la région du Cachemire est toujours en partie sous les eaux depuis près de deux semaines, suite aux plus intenses précipitations qu'ait connues cette région du nord du pays depuis plus de 60 ans. Dimanche matin, les opérations de secours, menées par l'armée et les autorités civiles, ont repris afin de continuer à évacuer les habitants sinistrés et bloqués par les eaux : on estime que plus de deux millions de personnes ont été affectées, et qu’il y a eu environ 200 morts.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Le ballet des hélicoptères a repris dimanche matin 14 septembre dans la vallée du Cachemire, après une brève interruption due à la pluie. Le long des anciennes avenues de la capitale régionale, Srinagar, les bateaux de secours viennent sauver les habitants toujours coincés dans leurs maisons, ou sur leurs toits.

En tout, plus de 200 000 personnes ont ainsi été évacuées, dont la moitié se trouve aujourd'hui dans des camps. Les autorités commencent à peine à évaluer l'ampleur de cette catastrophe naturelle : financièrement, une chambre nationale de commerce a estimé que la reconstruction de toutes les infrastructures, depuis les poteaux électriques, les lignes de train jusqu'aux maisons, couterait plus de 600 millions d'euros.

Mais c'est surtout le nombre de victimes qui risque d'augmenter dramatiquement, à mesure que les eaux se retirent : déjà, les secouristes ont découvert qu'un village entier de 200 personnes avait été balayé par un torrent de boue. Une poignée seulement semble avoir survécu. Onze corps ont pour l'instant été retrouvés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail