Accéder au contenu principal
Philippines

Philippines: des renforts dans le Sud pour combattre Abou Sayyaf

Photo distribuée par le site de l'Intelligence Group, le 23 septembre, montrant des militants du groupe Abou Sayyaf, qui détient un couple d'Allemands en otage.
Photo distribuée par le site de l'Intelligence Group, le 23 septembre, montrant des militants du groupe Abou Sayyaf, qui détient un couple d'Allemands en otage. AFP PHOTO / SITE INTELLIGENCE GROUP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les Philippines ont déclaré avoir envoyé un renfort d’un millier de militaires dans le sud de l’Archipel pour y combattre le groupe séparatiste islamiste Abou Sayyaf, après que ce dernier ait prêté allégeance à l’organisation Etat islamique et menacé la semaine dernière de tuer l’un de ses deux otages allemands.

Publicité

Avec notre correspondant à Manille, Gabriel Khan

Ce couple d’Allemands a été pris en otage au mois d’avril dernier alors qu’il naviguait au large des Philippines depuis la Malaisie voisine. Le groupe Abou Sayyaf, qui s’est spécialisé dans la prise d’otages contre rançons, détient également un Suisse, un Hollandais et un Japonais, ainsi que plusieurs Philippins. Il a menacé la semaine dernière de trancher la tête de l’un des ses deux otages allemands si l’Allemagne poursuivait son soutien aux combattants kurdes du nord de l’Irak.

Des milliers de militaires philippins sont basés depuis des années avec l’armée américaine sur les îles de Basilan et de Sulu, dans le sud de l’archipel, pour tenter d’affaiblir ce groupe armé islamiste. Le mois dernier, Abou Sayyaf a prêté allégeance au groupe Etat Islamique.

En envoyant une brigade en renfort, l’armée des Philippines entend donc répondre à cette nouvelle menace. Mais l’Etat ne contrôle pas l’ensemble des territoires à majorité musulmane dans le sud des Philippines. L’un des porte-parole du gouvernement, Abigail Valte, a donc souligné dimanche 28 septembre qu’il comptait avant tout, dans la lutte contre l’expansionnisme probable de l’organisation Etat islamique, sur la collaboration active de la plus puissante rébellion islamiste aux Philippines, le MILF, avec laquelle un accord de paix a été signé cette année.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.