Accéder au contenu principal
Birmanie

Birmanie: libération de 3000 prisonniers dont d'anciens cadres de l'armée

Les familles de prisonniers attendent la libération de leurs proches devant la prison Insein, à Rangoon, le 31 décembre 2013.
Les familles de prisonniers attendent la libération de leurs proches devant la prison Insein, à Rangoon, le 31 décembre 2013. REUTERS/Soe Zeya Tun
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Est-ce un nouveau signe de bonne volonté ou de la poudre aux yeux ? Le gouvernement réformateur birman a annoncé, mardi 7 octobre, la libération de plus de 3000 prisonniers, dont d'anciens responsables militaires visés par une purge de la junte en 2004. Aux affaires depuis 2011, le gouvernement civil a relâché des centaines de détenus de conscience arrêtés sous le précédent régime militaire. Mais dans le même temps, il continue à incarcérer les militants des droits de l’homme les plus critiques.

Publicité

Avec notre correspondant à Rangoon, Rémy Favre

3073 détenus vont quitter les geôles birmanes. Parmi eux, combien de prisonniers politiques ? D’après une source officielle, il y en aura 13, mais selon une association indépendante qui les comptabilise, il n’y en aura aucun.

Le pouvoir birman a annoncé fin 2013 avoir libéré tous les détenus de conscience dans le pays. Officiellement, il n’y en a donc plus, même si, en réalité, les autorités emprisonnent toujours pour des motifs politiques. Le mois dernier, l'Association d’assistance aux prisonniers politiques birmans recensait 83 détenus de conscience dans le pays, plus d’une centaine de militants en attente de jugement et environ un millier de paysans inquiétés par la justice après avoir manifesté pour réclamer des terres que l’armée leur aurait saisies.

L'annonce de cette libération intervient un mois avant le grand sommet Asie-Pacifique qui se tiendra en Birmanie et auquel Barack Obama devrait participer. Le pouvoir a pour habitude de caresser les pays occidentaux dans le sens du poil, particulièrement avant des grand rendez-vous diplomatiques, afin de ménager les critiques.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.