Accéder au contenu principal
Philippines / Allemagne / Terrorisme

Philippines: le groupe Abou Sayyaf libère deux otages allemands

L'armée a été déployée ce vendredi 17 octobre à Sulu, sur l'île de Jolo, dans le sud des Philippines où étaient détenus les deux otages allemands.
L'armée a été déployée ce vendredi 17 octobre à Sulu, sur l'île de Jolo, dans le sud des Philippines où étaient détenus les deux otages allemands. REUTERS/Stringer
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Aux Philippines, une source militaire a annoncé, vendredi 17 octobre, la libération des deux otages allemands détenus par les islamistes d’Abou Sayyaf. Le groupe armé menaçait de décapiter l'un des otages ce vendredi même si une rançon ne lui était pas versée.

Publicité

Avec notre correspondant à Manille, Gabriel Kahn

Les deux otages allemands ont été libérés en début de soirée, selon l’un des porte-parole du groupe Abou Sayyaf, qui était interviewé par une radio locale dans le sud des Philippines. La police a confirmé peu après qu’ils étaient sous la protection de l’armée.

Stefan Okonek, un médecin de 71 ans et sa compagne de 55 ans, avaient été enlevés au mois d’avril dernier alors qu’ils naviguaient sur un bateau de croisière au large de l’île de Palawan.

Le groupe islamiste Abou Sayyaf qui les détenait exigeait près de 5 millions d’euros de rançons. Mardi dernier, Abou Sayyaf avait séparé le couple et menacé de décapiter le médecin si cette rançon n’était pas versée ce vendredi.

Selon l’un des porte-parole d’Abou Sayyaf, l’intégralité de cette rançon aurait été versée avant la fin de l’ultimatum. Un autre représentant de ce groupe terroriste a déclaré qu’un million d’euros avait effectivement été obtenu. L’origine de cet argent demeure inconnue.

Abou Sayyaf a prêté allégeance à l’organisation Etat islamique au mois de juillet dernier et exigeait, outre de la rançon, que l’Allemagne cesse de soutenir les Kurdes en Syrie et en Irak.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.