Accéder au contenu principal
Indonésie

Indonésie: les deux journalistes français condamnés, mais libres lundi

Les deux journalistes français Valentine Bourrat et Thomas Dandois avec une interprète lors de leur procès à Jayapura. Ils seront libres ce lundi 27 octobre 2014.
Les deux journalistes français Valentine Bourrat et Thomas Dandois avec une interprète lors de leur procès à Jayapura. Ils seront libres ce lundi 27 octobre 2014. INDRAYADI / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Valentine Bourrat et Thomas Dandois vont enfin pouvoir rentrer en France. Ces deux journalistes français ont été condamnés à deux mois et quinze jours de prison par la Cour de Jayapura, en Papouasie, après avoir été reconnus coupables de mauvais usage de visa d’entrée sur le territoire. Mais ils ont déjà passé deux mois et treize jours en détention et seront donc libérés ce lundi 27 octobre. Arrêtés le 6 août dernier, ils étaient en effet rentrés sur le territoire avec un visa de touriste alors qu’ils venaient enquêter pour un reportage sur un mouvement rebelle pour la chaîne franco-allemande Arte.

Publicité

Avec notre correspondante à Jakarta, Cléa Broadhurst

Après de nombreux aléas administratifs et une longue attente, inhabituelle pour la région, Thomas Dandois se dit soulagé par ce verdict positif : « Notre première impression c’est que nous sommes très contents, nous sommes soulagés, surtout de savoir que nous allons pouvoir rentrer à partir de lundi. Pour moi, c’est une mauvaise passe qui est en train de se terminer. Nous allons pouvoir retrouver nos familles. J’ai des enfants et ma femme qui m’attendent à Paris. C’est assez dur pour eux depuis tout ce temps. Donc je suis très soulagé de pouvoir rentrer et retrouver les miens. »

Le procureur a requis une amende de deux millions de roupies indonésiennes, soit l’équivalent de 130 euros. Leur matériel leur sera rendu, sauf leurs ordinateurs. Et ils ne sont pas interdits de territoire.

Ils étaient venus enquêter sur un mouvement rebelle dans la région cet été. La question papoue est un sujet assez délicat en Indonésie mais le nouveau président Joko Widodo (surnommé « Jokowi ») a déjà expliqué vouloir faire preuve de plus de souplesse et ouvrir la province de Papouasie aux journalistes étrangers.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.