Accéder au contenu principal
Chine / Pakistan

La Chine va investir 42 milliards de dollars au Pakistan

Le président chinois Xi Jinping (R) rencontre le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, à Pékin, le 8 novembre 2014.
Le président chinois Xi Jinping (R) rencontre le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, à Pékin, le 8 novembre 2014. REUTERS/Kim Kyung-Hoon
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Chine va investir 42 milliards de dollars au Pakistan ; principalement dans le domaine de l'énergie. A Pékin, où il participe demain au sommet de l'APEC, le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a rencontré à Pékin le président chinois Xi Jing Ping. Les deux hommes ont confirmé la mise en place de plusieurs accords économiques. En échange, Islamabad s'engage à aider son voisin dans la lutte contre le séparatisme au Xinjiang, région autonome chinoise frontalière du Pakistan. 

Publicité

La Chine fait face depuis un an à une tension grandissante au Xinjiang, dont la population musulmane ouïgoure est exaspérée par une discrimination culturelle et économique. Ces 12 derniers mois, une série d'attentats et de violences sanglantes ont eu lieu au Xinjiang, mais aussi dans d'autres provinces chinoises. Ces violences sont pour la plupart attribuées par Pékin à des terroristes islamiques. S'il existe une frange séparatiste minoritaire au Xinjiang, la plupart mettent en doute l'existence d'un mouvement islamiste. Il n'en reste pas moins que le Pakistan frontalier, qui accueille de nombreux Ouïghours, est le fief de mouvements islamistes. Et Islamabad coopère depuis des années avec son allié chinois, comme l'explique le chercheur pakistanais Sultan Hali :

« Il y a quelques années, par exemple, l’un des principaux rebelles de la région [du Xinjiang], qui s’était réfugié au Pakistan, a été ciblé et éliminé avec succès. Donc, si le Pakistan peut partager son expérience, ses activités de renseignements, et aussi s’efforcer de verrouiller la frontière avec la région autonome, je pense que ce sera une aide significative pour la Chine ».

Une aide que la Chine attend plus efficace que par le passé. D'autant que Pékin ne souhaite pas voir le mouvement de contestation de Hong Kong raviver les revendications ouïghoures.

Les nouveaux accords passés entre les deux pays ouvrent la voie aux sociétés d'Etat chinoises pour aider à la construction d'au moins quatre nouvelles centrales au Pakistan, les contrats prévoyant aussi la fourniture et le traitement du charbon, a indiqué le service de presse du Premier ministre pakistanais.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.