Accéder au contenu principal
Inde

Patientes stérilisées décédées en Inde: la piste médicamenteuse

Des femmes, après leur opération dans un camp public de stérilisation.
Des femmes, après leur opération dans un camp public de stérilisation. REUTERS/Anindito Mukherjee

En Inde, l'enquête se poursuit suite au décès de 13 femmes après une opération de stérilisation. Le chirurgien qui a mené ces dizaines d'opérations en moins de quatre heures a été arrêté mercredi soir. Il est poursuivi pour négligence criminelle. Mais une autre piste mène vers les médicaments, donnés à ces patients et qui pourraient avoir été à l'origine de cette hécatombe.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

L'enquête se poursuit suite au décès de 13 femmes après une opération de stérilisation. Elles faisaient partie de 83 femmes traitées lors d'un camp public de stérilisation de masse, dans la région du Chattisgarg, au centre du pays.

La police a fait une descente, jeudi soir, dans la petite fabrique de médicaments qui avait fourni les antibiotiques et anti-douleurs avalés par les patientes après leur stérilisation. Celle-ci, située à Raipur, la capitale régionale de l'Etat du Chhattisgarg, ne comptait que deux employés qui se contentaient d'empaqueter des médicaments reçus d'ailleurs.

Les propriétaires, qui opéraient ainsi depuis dix ans, ont été arrêtés pour fraude et les produits interdits à la vente. Des échantillons ont enfin été saisis pour être analysés. Leur qualité a été mise en cause car une patiente d'un autre hôpital a subi des complications similaires après avoir pris ces antibiotiques.

Si cette thèse se confirme, cela blanchirait le chirurgien incriminé depuis le début et qui clame son innocence : « Il n'y avait aucun signe d'infection après les opérations, dit-il. Je ne suis qu'un bouc émissaire, mais j'ai la conscience tranquille. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.