Accéder au contenu principal
Corée du Nord

L'ONU durcit le ton face à la Corée du Nord

Kim Jong-un va-t-il perdre son sourire? Les Nations unies dénoncent les abus de la Corée du Nord en matière des droits de l'homme, et espèrent traduire Pyongyang devant la Cour pénale  internationale.
Kim Jong-un va-t-il perdre son sourire? Les Nations unies dénoncent les abus de la Corée du Nord en matière des droits de l'homme, et espèrent traduire Pyongyang devant la Cour pénale internationale. REUTERS/KCNA
Texte par : RFI Suivre
2 min

Une commission de l’Assemblée générale des Nations unies a voté ce mardi 18 novembre une résolution proposant de traduire la Corée du Nord devant la Cour pénale internationale (CPI) pour les exactions du régime. Des exactions qui peuvent constituer, selon l'ONU, des crimes contre l’humanité.

Publicité

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

La Corée du Nord fait régulièrement l’objet de résolutions et de rapports peu flatteurs des Nations unies. Mais cette fois, la commission des droits de l'homme de l'Assemblée générale va plus loin. Elle propose de déferrer la Corée du Nord devant la CPI.

Le rapport sur lequel s’appuie cette résolution parle de violations des droits de l'homme « sans comparaison dans le monde ». Tortures, exécutions sommaires, viols commandités au sommet de l’Etat... Les familles d'environ 120 000 prisonniers politiques font parfois l’objet de punitions collectives sur trois générations.

Soutien de Cuba

La Corée du Nord a fait tout ce qu’elle a pu pour atténuer ce texte et protéger Kim Jong-un. Son allié Cuba a déposé un amendement soutenu par l’Iran, le Venezuela, la Russie, la Chine, mais aussi l'Afrique du Sud.

La résolution a pourtant été adoptée à une large majorité. Elle doit désormais être étudiée en décembre à l'Assemblée générale, qui ne peut faire qu’une recommandation. La Corée du Nord peut compter sur le veto de la Chine et de la Russie au Conseil de sécurité pour échapper à la justice internationale, mais l’affaire est jugée suffisamment sérieuse pour que l’ambassadeur nord-coréen menace de reprise des essais nucléaires en représailles à cette résolution.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.