Accéder au contenu principal
Thaïlande

Thaïlande: des cadres de la police inculpés pour crime de lèse-majesté

La corruption de la police thaïlandaise est légendaire.
La corruption de la police thaïlandaise est légendaire. Reuters/Sukree Sukplang
Texte par : RFI Suivre
1 min

Huit officiers supérieurs dont trois généraux de police ont été arrêtés et inculpés de crime de lèse-majesté et de corruption. Ce chef d’accusation est courant, mais il est très rare que des officiers de ce niveau en soient l’objet. Cette série d’arrestations témoigne de la volonté du gouvernement nommé par les militaires après le coup d’Etat du 22 mai de lutter contre la corruption au sein de la police, l’agence gouvernementale considérée comme la plus touchée par ce phénomène.

Publicité

Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

Le détail des crimes de lèse-majesté qui auraient été commis par les officiers de police n’a pas été révélé, ce qui est la règle pour ce type de crimes. Mais il n’y a pas de précédent d’une inculpation pour insulte envers la famille royale contre des fonctionnaires de ce niveau. Le général Pongpat Chayapan, chef du tout-puissant bureau central des enquêtes, est lui-même visé. Il risque entre trois et quinze ans de prison. La loi thaïlandaise contre le crime de lèse-majesté est parmi les plus sévères au monde.

Une corruption institutionnalisée

On en sait plus en revanche sur les accusations de corruption. L’équivalent de 250 000 millions d’euros de biens du général Pongpat Chayapan a été saisi. Une somme à comparer au salaire mensuel d’environ 2 500 euros dont bénéficie un officier de ce rang.

La corruption au sein de l’appareil policier en Thaïlande est légendaire. Elle est institutionnalisée du niveau de l’agent de quartier jusqu’au plus haut niveau de la hiérarchie. Toutes les réformes visant à diminuer ce fléau ont échoué. L’action énergique du gouvernement nommé par les militaires contre des officiers autrefois considérés comme intouchables semble annoncer un changement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.