Accéder au contenu principal
Hong Kong/Chine

Hong Kong: nouvelle tentative policière pour déloger les manifestants

Le mouvement n’a pas obtenu la moindre concession du gouvernement depuis ses débuts, le 28 septembre (photo: Hong Kong ce 26 novembre).
Le mouvement n’a pas obtenu la moindre concession du gouvernement depuis ses débuts, le 28 septembre (photo: Hong Kong ce 26 novembre). REUTERS/Liau Chung-ren

Au 60e jour d’occupation de trois quartiers de Hong Kong, la police a tenté une nouvelle fois de déloger les manifestants du quartier de Mongkok, l'un des trois sites encore occupés par les partisans de ce mouvement de désobéissance civile qui réclament une « vraie démocratie ».

Publicité

Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

Cent-seize arrestations pour la seule journée de mardi. Et pourtant, sur le terrain, les huissiers sont loin d’avoir réussi leur mission. Ils tentaient d’imposer la mise à exécution de deux injonctions de la Haute Cour, suite aux demandes d’une société de taxis et d’une société de minibus de dégager une partie de rue et un carrefour. La nuit a été tendue. La police a fait usage de divers gaz de dispersion. La plupart des manifestants délogés, visés par ces deux injonctions, se sont réinstallés dans la rue voisine, libérée le mois dernier.

Mercredi 26 novembre, des opposants au mouvement d’occupation, ceux que l’on appelle des « patriotes » pour leur fidélité à Pékin, casquettes rouges vissées sur la tête et portant des t-shirts disant « J’aime Hong Kong » avec un gros cœur rouge sur la poitrine, ont prêté main-forte aux huissiers pour démanteler une nouvelle série de barricades. Joshua Wong, le plus jeune et le plus radical des leaders du mouvement, a appelé les manifestants à tenir bon. Il a été arrêté mercredi ainsi que Lester Shum, le numéro deux de la fédération étudiante. Le mouvement n’a pas obtenu la moindre concession du gouvernement depuis ses débuts, le 28 septembre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.