Accéder au contenu principal
Afghanistan

Afghanistan: démission du chef de la police de Kaboul

Jeudi 27 novembre, un attentat à Kaboul contre un véhicule diplomatique britannique avait fait six morts.
Jeudi 27 novembre, un attentat à Kaboul contre un véhicule diplomatique britannique avait fait six morts. REUTERS/Mohammad Ismail
Texte par : RFI Suivre
2 min

En Afghanistan, ce dimanche, le chef de la police de Kaboul a démissionné après une série d'attentats commis ces derniers jours dans la capitale. Des attaques qui visaient notamment des étrangers.

Publicité

Samedi soir, c'est un complexe habité par des expatriés qui a été visé par une attaque revendiquée par les talibans. Un ressortissant sud-africain, ses deux enfants et un citoyen afghan ont été tués. Les détails de l'attentat ont été communiqués par le général Zahir, chef de la police de Kaboul, qui quelques heures plus tard a remis sa démission au ministre de l'Intérieur.

Il faut dire que les attaques de ce type sont devenues presque quotidiennes à Kaboul : neuf au cours des deux dernières semaines, touchant souvent des étrangers. Jeudi dernier, six personnes dont un Britannique ont perdu la vie dans un attentat-suicide visant un convoi diplomatique. Lundi, deux soldats américains avaient été tués.

Une poussée de violence qui ne concerne pas seulement la capitale afghane puisqu'il y a une semaine, c'est à Paktika, dans le sud-est du pays, qu'un kamikaze a fait exploser sa bombe en plein match de volley-ball, causant la mort de 57 personnes. Il s’agit de l'attentat le plus meurtrier depuis décembre 2011.

Cette série noire survient dans un contexte particulier : dans un mois, l'essentiel des forces de combat de l'Otan en Afghanistan se seront repliées, ne laissant que 12 500 hommes dont 9 800 Américains, censés soutenir et former les forces afghanes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.