Accéder au contenu principal
Chine/Hong Kong

Nouveaux heurts à Hong Kong, les leaders étudiants en grève de la faim

Des heurts entre manifestants et policiers à Hong Kong, le 1er décembre.
Des heurts entre manifestants et policiers à Hong Kong, le 1er décembre. REUTERS/Bobby Yip

A Hong Kong, le siège de l’exécutif a dû fermer ses portes lundi 1er décembre au matin sous la pression des manifestants, après les pires heurts depuis trois mois entre les protestataires et la police. 40 personnes ont été arrêtées et lundi soir, trois des leaders étudiants ont commencé une grève de la faim.

Publicité

Les deux étudiantes et le dorénavant célèbre Joshua Wong ont annoncé leur décision sur le podium d'Admiralty, le principal campement des opposants, puis sur Facebook. Leur objectif : forcer la main du gouvernement de Hong Kong pour obtenir des élections dans lesquelles Pékin n’aurait pas son mot à dire. Ils demandent aussi au gouvernement de rouvrir les négociations.

Le mouvement, ou du moins certains de ses chefs, tente donc une nouvelle approche. Joshua Wong a admis lundi que leur tentative plus tôt dans la journée de bloquer le siège du gouvernement avait été un échec. Dans la nuit de dimanche à lundi, des centaines de manifestants ont encerclé les bâtiments, mais ont été durement repoussés par la police, à coups de matraques et avec du gaz au poivre.

Les protestataires ont alors répondu à coups de bouteilles, de casques et même de parapluies - le symbole de la contestation. Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées, et des manifestants ont reproché aux leaders étudiants de ne pas avoir réussi à les protéger. Quant au siège du gouvernement, il n’a été fermé que le matin. Les employés ont regagné leur poste dans l'après-midi.

Après les heurts, le chef de l'exécutif Leung Chun-ying a affirmé que la population demandait de plus en plus à la police d'intervenir. Il a également souligné que les forces de l'ordre appliqueraient dorénavant la loi sans hésitation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.