Accéder au contenu principal
Inde/Cachemire

Inde: nombreux affrontements dans la région du Cachemire

Au Cachemire, des soldats de l'armée indienne à la recherche des assaillants, après une attaque, à Mohra (Uri), le 5 décembre 2014.
Au Cachemire, des soldats de l'armée indienne à la recherche des assaillants, après une attaque, à Mohra (Uri), le 5 décembre 2014. REUTERS/Danish Ismail
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Quatre attaques de terroristes ont été lancées en quelques heures, dans différents points de cette province disputée entre l'Inde et le Pakistan. Onze militaires indiens ont été tués ainsi que six civils et six assaillants ont été abattus. Une vague d’attaques qui intervient alors que des élections régionales se tiennent au Cachemire.

Publicité

Avec notre correspondant en Inde, Sébastien Farcis

C'est l'une des pires série d’attaques dans cette région frontalière depuis des mois, et elle survient alors que le Cachemire est en train de voter, en plusieurs phases, pour le renouvellement de l'Assemblée locale. Le Premier ministre est ainsi attendu dans trois jours dans cette région.

La première attaque est survenue en plein milieu de la nuit, à 100 km au nord de la capitale régionale, Srinagar. La deuxième a touché le coeur de cette ville, et quelques instants plus tard, une grenade a été jetée dans un poste de police d'une localité du sud de l'Etat. L'armée estime que ces assaillants sont venus du Pakistan voisin.

Forte participation au scrutin

Les habitants de ces provinces attaquées doivent se rendre aux urnes mardi prochain, et le chef du gouvernement du Jammu et Cachemire a déclaré que ces offensives étaient des tentatives désespérées pour perturber la paix du scrutin. Celui-ci a connu une rare popularité jusqu'à présent : lors des deux premières phases, qui se sont tenues depuis une semaine, 71% des électeurs ont exprimé leur choix.

C'est un pourcentage exceptionnellement élevé dans cette partie de l'ouest de l'Etat, frontalière avec le Pakistan où, selon un sondage de 2010, plus de trois habitants sur quatre sont en faveur d'une indépendance. Et où les groupes séparatistes font pression sur les électeurs pour qu'ils boycottent le scrutin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.