Accéder au contenu principal
Chine

Chine: un proche de l’ancien président Hu Jintao destitué

Ling Jihua, le bras droit de l'ancien président Hu Jintao, à Pékin, en mars 2013.
Ling Jihua, le bras droit de l'ancien président Hu Jintao, à Pékin, en mars 2013. REUTERS/Jason Lee/Files
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’ancien bras droit de l'ex-président Hu Jintao a été limogé. Ling Jihua s’est vu retirer son poste de chef du département du Front uni, a annoncé le Quotidien du Peuple ce mercredi. Ce haut responsable du parti est suspecté de corruption. L’histoire d’une longue déchéance.

Publicité

Tout commence comme dans un roman de Stendhal. Le 18 mars 2012, la Ferrari noire d’un prince rouge est retrouvée au petit matin, pulvérisée contre un pylône du 4e périphérique à Pékin. Deux jeunes femmes à demi nues sont grièvement blessées. Le conducteur âgé de 20 ans est mort sur le coup. Il s’agit du fils de Ling Jihua, ancien bras droit du président Hu Jintao.

Toute la question est ici de savoir comment l’information est arrivée dans les pages d’un journal de Hong Kong. Car au pays de l’harmonie, rien n’est moins lisse que les arcanes du parti le plus puissant du monde. Guerre des factions, la moindre faille dans le clan adverse devient une arme. Et très vite le nom de l’ancien président Jiang Zemin, apparait, lui aussi, dans le scandale.

L’ancien chef d’Etat est interrogé notamment sur les millions de yuans d’indemnités versées via le groupe pétrolier CNPC, aux deux jeunes femmes victimes dans l’accident.
C’est donc aujourd’hui la chute finale pour Ling Jihua. Après avoir été rétrogradé, le voilà destitué de son poste et soupçonné de corruption. La pire des infamies dans la Chine de Xi Jinping.

Depuis son entrée en fonction en novembre 2012, le numéro un chinois a en effet promis de se débarrasser des corrompus dans le parti, les mouches (les petits cadres) comme les tigres (les dirigeants).

Ling Jinghua rejoint ainsi l’ancien général de l’Armée populaire de libération (APL), Xu Caihou et l’ex-tout puissant patron de la sécurité publique Zhou Yongkang au purgatoire du communisme. Des corrompus  ? Des anciens adversaires aussi de l’actuel président Xi Jinping.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.