Accéder au contenu principal
Corée du Nord/Corée du Sud

Kim Jong-un appelle à un rapprochement entre les deux Corées

Le président nord-coréen Kim Jong-un lors de ses voeux à la nation ce 1er janvier 2015.
Le président nord-coréen Kim Jong-un lors de ses voeux à la nation ce 1er janvier 2015. REUTERS/KCNA
Texte par : RFI Suivre
2 min

Au chapitre des bonnes résolutions de ce début d’année, celle d’un rapprochement entre les deux Corées… C’est ce qu’a laissé entendre Kim Jong-un à l’occasion de son traditionnel message de Nouvel an. Le leader nord-coréen a évoqué la nécessité de pourparlers « au plus niveau ».

Publicité

La proposition du leader nord-coréen est prise très au sérieux par Séoul. Ce discours du Nouvel an de Kim Kong-un est « significatif » a fait savoir le ministre sud-coréen de l’Unification, y compris précise ce dernier dans sa volonté d’améliorer les liens entre les deux pays divisés. Ce geste fait suite à la main tendue de Séoul au lendemain de Noël qui entendait également développer cette reprise des échanges de haut niveau.

Plus généralement, cette proposition s’inscrit dans le contexte des relations tendues avec Washington, suite à l’affaire du piratage informatique des studios Sony Pictures. Une manière pour Pyongyang de sortir un peu la tête de l’eau, et de faire retomber la pression internationale.

De leur côté, les chancelleries des deux corées poursuivent leurs négociations en parallèle, autour de la question des familles séparées par la guerre de Corée qui avait permis des discussions de haut niveau en février dernier. Autour du sport aussi… Les Jeux asiatiques cet automne ont conduit, on s’en souvient, à la visite surprise et rarissime de trois dirigeants nord coréens au Sud.

S'affirmer au niveau international

Ces bonnes résolutions seront-elles suivies d’effets ? Peut-on espérer une rencontre au sommet entre les deux Corées comme en 2000 et 2007 ? A Séoul, la présidente conservatrice Park Geun-hye a déjà fait savoir qu’elle n’y était pas opposée. « Je ne suis pas tout à fait surprise, explique Marie-Orange Rivé Lasan, maître de conférences à la Section d’études coréennes à l’Université Paris-Diderot, parce qu’il y avait déjà eu des tentatives pour reprendre le dialogue avec le Sud et à chaque fois cela a échoué mais c’est un thème important pour les dirigeants actuels en Corée du Nord. Bien sûr (pour) sortir de l’isolement mais aussi, pour le leader Kim Jong-un une façon de s’affirmer par rapport aux politiques qui ont été menées par son père ou son grand-père et peut-être d’essayer de marquer les esprits et l’histoire, en disant que lui aussi a une action au niveau international. C'est très difficile à prévoir parce que les Sud-Coréens à priori seraient aussi favorables à des négociations de haut niveau simplement il reste de nombreux obstacles ». De nouvelles sanctions internationales à l'égard de la Corée du Nord ou des manoeuvres conjointes entre la Corée du Sud et une autre puissance constitueraient des obstacles à une reprise du dialogue.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.