Accéder au contenu principal
Chine

Le FMI prédit la plus faible croissance chinoise depuis des décennies

Le Premier ministre chinois Li Keqiang en novembre 2014.
Le Premier ministre chinois Li Keqiang en novembre 2014. Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Fonds monétaire international ne voit pas la vie économique en rose. Dans ses nouvelles prévisions, il abaisse nettement ses prévisions de croissance économique dans le monde. « Même avec le net déclin des prix du pétrole, qui représente un gain net pour la croissance mondiale, les prévisions économiques mondiales restent sombres », écrit le FMI dans son nouveau rapport. Les pays émergents et la Chine ne sont pas épargnés.

Publicité

Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

7,4%. Jamais lors de ces 24 dernières années, la Chine n’a enregistré une croissance économique aussi faible que celle prévue cette année. Le FMI prévoit même une accentuation du ralentissement, avec 6,8% de croissance seulement. Pourtant, le 5 mars dernier à l’Assemblée du Peuple, le Premier ministre Li Keqiang avait déclaré : « C’est après une analyse sérieuse des différents facteurs et aspects de la situation que nous avons fixé le taux de croissance économique à 7,5%, tenant ainsi compte à la fois des besoins et des possibilités. »

Aujourd’hui, le gouvernement doit admettre qu’il a raté son objectif pour la première fois en 16 ans. Mais depuis plusieurs mois déjà, Pékin avait préparé le terrain pour expliquer ce ralentissement - tout relatif d’ailleurs, par rapport au reste du monde. Le Premier ministre Li Keqiang, aussi bien que le président Xi Jinping, aiment désormais parler d’une « nouvelle normalité », après trois décennies de développement frénétique. Aujourd’hui, Pékin estime qu’il faut changer le mode de croissance en favorisant un développement plus durable.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.