Thaïlande

Thaïlande: ils montent sur scène et finissent sous les verrous

Pornthip Mankong (d.) et Patiwat Saraiyaem ont écopé de deux ans et demi de prison pour avoir joué une pièce jugée offensante pour la monarchie thaïlandaise.
Pornthip Mankong (d.) et Patiwat Saraiyaem ont écopé de deux ans et demi de prison pour avoir joué une pièce jugée offensante pour la monarchie thaïlandaise. REUTERS/Athit Perawongmetha

En Thaïlande, deux étudiants ont été condamnés à deux ans et six mois de prison pour avoir joué dans une pièce de théâtre jugée insultante pour la monarchie. Cela porte à neuf le nombre des condamnés pour crime de lèse-majesté depuis le coup d’Etat du 22 mai dernier.

Publicité

Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

Patiwat Saraiyaem, 23 ans, et Pornthip Mankong, 26 ans, avaient joué en 2013 dans une pièce intitulée L’épouse du loup, laquelle mettait en scène de manière satirique une monarchie fictive. Les juges ont estimé que cette pièce avait « endommagé la monarchie ». Dès le verdict, des scènes pleines d’émotion ont eu lieu. La famille et les amis des deux jeunes Thaïlandais les ont entourés. Pornthip, étudiante et actrice, a dit que la prison ne lui faisait pas peur et que cela l’aiderait à chérir encore plus la liberté.

Depuis le coup d’Etat du 22 mai, les arrestations pour crime de lèse-majesté sont nombreuses. Lors d’un des derniers cas, un septuagénaire a été inculpé pour avoir évoqué les différentes formes de monarchie lors d’un séminaire.

La junte au pouvoir s’est donnée pour mission de protéger la monarchie contre toute critique. Cela a abouti à une chasse aux sorcières et à rendre tabou toute discussion à propos de l’institution royale. Le roi lui-même avait pourtant dans le passé déclaré qu’il devait être permis de le critiquer. Mais il est âgé de 87 ans, sa santé est déclinante. Et sa voix n’est plus entendue.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail