France/Philippines

Première visite officielle d’un président français aux Philippines

François Hollande, aux Philippines, pour une visite de deux jours. Manille, le 26 février 2015.
François Hollande, aux Philippines, pour une visite de deux jours. Manille, le 26 février 2015. AFP/NOEL CELIS

François Hollande est arrivé ce jeudi à Manille pour une visite de deux jours aux Philippines, consacrée à la lutte contre le réchauffement climatique. C'est la première visite officielle d’un chef d’Etat français dans l'archipel aux 7 100 îles. Ce pays, François Hollande l'a choisi comme point de départ de son année de mobilisation sur la cause climatique, avant le sommet mondial sur le climat à Paris en décembre 2015.

Publicité

Article mis à jour avec notre envoyée spéciale à Manille, Anissa el-Jabri

Un vent à plus de 200 km/h, des pointes à plus de 300 km/h, le typhon Haiyan d’une ampleur jamais vue a endeuillé les Philippines fin 2013. Plus de 7 000 morts, des dizaines de milliers de blessés et d’immenses destructions ont été dénombrés. François Hollande a prévu d’aller lui-même constater les dégâts, ce jeudi à Guiuan, la première ville touchée par le typhon.

Les Philippines, c'est un pays victime, mais c'est aussi un pays acteur du changement climatique. Depuis quelques années, Manille a investi dans la prévention des catastrophes, l’éducation et l’agriculture. C’est pour cela qu’aux yeux de Paris, les Philippines sont un « interlocuteur privilégié », une voix progressiste parmi les pays en développement, dit l’Elysée. Et des voix comme celles-là, Paris en aura bien besoin pour réussir la conférence sur le climat prévue à Paris en décembre prochain.

Voici un extrait de la toute première prise de parole de François Hollande sur place, lors d’un forum avec des entreprises : « La grande erreur serait de penser que nous serions obligés de faire une bataille pour le réchauffement climatique au détriment de nos intérêts économiques. C’est tout le contraire. »

Et le président français d'ajouter : « J’ai conscience que je viens ici, aux Philippines, dans un pays à la fois meurtri par des catastrophes, des typhons, et en même temps dans un pays qui s’est relevé, qui s’est redressé et qui a su saisir, hélas, le drame qui le frappait pour en faire une opportunité de croissance. »

François Hollande à Manille: «Donner une perspective au monde»

Plus de 6% de croissance, des grues et des bâtiments en construction dans toute la capitale... de quoi faire rêver une France en recherche de relais de croissance. Fraichement converti à l’écologie, François Hollande a même été tenté un temps d’amener avec lui des entreprises de tous les secteurs français, au prix d’un coup de colère de Nicolas Hulot, son envoyé spécial pour le climat.

Ces deux jours sont donc finalement totalement dédiés à la cause climatique. Le point d’orgue de cette première journée est prévu en soirée. Il s'agira d'un appel lu par Marion Cotillard. La comédienne française, engagée pour l’environnement, a fait le trajet tout spécialement dans l’avion du président. Pour mieux mobiliser la société civile, François Hollande a en effet embarqué dans l'archipel des « peoples », en tête desquels deux comédiennes, dont l'interprête d'Edith Piaf oscarisée et Mélanie Laurent. 

Mais cet appel conjoint est aussi la mise en scène d'une alliance dans la diplomatie climatique. Jusqu’ici, beaucoup de négociations sur les enjeux climatiques ont tourné à l'affrontement Nord contre Sud ; pays riches et pollueurs contre pays pauvres victimes. Cette fracture, Paris et Manille vont donc appeler à la dépasser.

La ville dévastée de Guiuan après le passage du typhon Haiyan, le 17 novembre 2013.
La ville dévastée de Guiuan après le passage du typhon Haiyan, le 17 novembre 2013. AFP PHOTO/TED ALJIBE

Lire aussi la revue de presse française du jeudi 26 février 2015

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail