Malaisie / MH370

Vol MH370: un an après, un nouveau rapport mais toujours aucune trace

Un an après la disparition de l'avion MH370, des familles de disparus se sont réunies à Kuala Lumpur notamment pour éviter que le dossier MH370 ne tombe dans l'oubli, le 8 mars 2015.
Un an après la disparition de l'avion MH370, des familles de disparus se sont réunies à Kuala Lumpur notamment pour éviter que le dossier MH370 ne tombe dans l'oubli, le 8 mars 2015. AFP PHOTO / MANAN

C'était il y a un an : le vol MH370 de la Malaysia Airlines, qui devait relier Kuala Lumpur à Pékin, disparaissait mystérieusement des radars de contrôle avec 239 personnes à son bord. Après des mois de recherches, aucun débris, aucune trace n'ont jamais été retrouvés. Ce dimanche 8 mars, un an jour pour jour après les faits, les autorités de Malaisie ont choisi de dévoiler les conclusions d'une enquête menée par des experts indépendants. Selon ce rapport, aucun élément ne permet d'incriminer les membres d'équipage.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Kuala Lumpur,  Carrie Nooten

Deux choses importantes se confirment avec ce rapport préliminaire, qui est une étape obligatoire pour toute catastrophe aérienne non résolue au bout d'un an. Tout d'abord, le rapport écarte définitivement tout accident mécanique. Si le MH370 a disparu à cause d'un quelconque accident, celui-ci provient de la cargaison. Hypothèse peu probable si l'avion a bien volé jusqu'au bout de ses réserves de carburant. Deuxième point, ce rapport affirme que l'équipage ne peut être incriminé. C'est évidemment au pilote que l'on pense : à plusieurs reprises, le spectre de son suicide est venu hanter le feuilleton.

Si Zaharie Shah est enfin dédouané noir sur blanc, ce rapport n'en apprend toujours pas plus aux familles sur les circonstances ou les raisons de la disparition de l'appareil, malgré ces douze mois logiquement dédiés à l'enquête. La police malaisienne reste toujours muette sur les pistes qu'elle pourrait suivre. Selon nos sources, c’est un manque de coopération entre les autorités et un manque de transparence des Malaisiens qui freinent les avancées. Mais à noter tout de même que la piste du détournement se détache de plus en plus.

Des familles pessimistes après un an d'attente

Les familles des disparus n'attendaient rien de ce rapport : elles y ont eu accès quelques heures en avance mais aucun proche ne l'a lu. Si on ne trouve rien, pour Ghislain Wattrelos qui a perdu sa femme et deux de ses trois enfants dans la catastrophe, c’est parce qu’on se retrouve face à un détournement sans précédent : « Je pense que dans cet événement, il y a quelque chose de nouveau qui n’est jamais arrivé. C’est comme le 11-Septembre : une semaine avant, personne ne pensait que ça pouvait arriver. Donc il ne faut pas mettre de côté les choses qui nous paraissent invraisemblables aujourd’hui. »

Les familles étaient réunies ce dimanche 8 mars 2015 sur une place de Kuala Lumpur. Une vingtaine de familles chinoises, très émues, ont fait le voyage pour l'occasion. Elles racontent les intimidations de leur gouvernement et cette conséquence : une grande majorité des proches chinois ont décidé d’abandonner les poursuites. Mais c'est un moment pour se souvenir, être ensemble, prier pour certains. Et surtout, ne pas oublier. C'est la grande hantise de ces familles : qu'on enterre le dossier du MH370.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail