Chine

Li Tingting, une activiste féministe derrière les barreaux en Chine

Li Tingting, activiste féministe, connue également sous le pseudonyme Li Maizi.
Li Tingting, activiste féministe, connue également sous le pseudonyme Li Maizi. Profil Twitter

En Chine, la Journée internationale des Femmes célébrée le 8 mars a été l’occasion pour le Parti Communiste de mettre en avant les avancées politiques pour réaliser l’égalité entre les sexes. Pourtant, les festivités ont aussi été l’occasion d’empêcher quelques militantes féministes d’organiser un rassemblement. Cinq féministes sont actuellement en détention et parmi elles Li Tingting, une féministe de renom.

Publicité

Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

Li Tingting, connue également sous le pseudonyme Li Maizi, se bat depuis des années pour les droits des femmes. Elle a posé publiquement en robe de mariée tachée de sang pour protester contre la violence conjugale. Avec d’autres féministes, elle a occupé des toilettes d’hommes pour exiger plus de toilettes réservées aux femmes. A la veille de la Journée internationale des femmes, Li Tingting voulait sensibiliser le public au harcèlement sexuel, dont nombre de femmes sont victimes en Chine. Mais la police l’a arrêtée, elle et quatre autres militantes.

Un proche qui préfère garder l’anonymat témoigne : « Li Tingting était en train de préparer une campagne contre le harcèlement sexuel dans les transports publics. Elle voulait monter un stand d’information dans une rue à Pékin et distribuer des tracts, ensemble avec trois ou quatre autres femmes. Mais le soir du 6 mars, les policiers ont forcé la porte de l’appartement de Li, et ils l’ont arrêtée chez elle. Depuis, Li Tingting est injoignable. On ne peut pas non plus lui rendre visite. J'ai entendu dire que les policiers voulaient surtout savoir ce qu’elle et ses copines étaient en train de préparer ».

« La Chine attache la plus grande importance à la protection des droits des femmes », s’est pourtant réjoui Shen Yueyue, la présidente de la très officielle Fédération des Femmes, lors d’une conférence organisée en marge de l’Assemblée nationale populaire qui se tient actuellement à Pékin. Au même moment, Li Tingting et quatre autres militantes étaient interrogées par la police.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail